Guide01-Cc Bergerac Pourpre-11 CAHIER11-CC_Bergerac_Pourpre - Page 8

6 Géographie Géologie et sol La géologie donne des clés de compréhension du paysage et de l’architecture locale. Au Nord de la rivière Dordogne, les formations sableuses couvrant majoritairement les plateaux du Ber- geracois donnent des sols pauvres. Au Sud, les coteaux et plateaux sont structurés par des calcaires lacustres et des molasses continen- tales du tertiaire. Ils forment des sols calcaires et des terreforts culti- vés en céréales et, le plus souvent, en vignes. Sur les terrasses de la Dordogne et les colluvions des vallées affluentes, les terres d’alluvions sablo-grave- leuses sont propices à des cultures très diversifiées. Les zones les plus basses sont laissées en prairies. Au Nord-Est de la Communauté de Communes, sur les terrains calcaires du Crétacé, les sols et la végétation sont très peu développés (graminées, genévriers, chênes). La vigne, valorisation des terres Seule la culture de la vigne a toujours permis la valorisation des terres difficiles. Les vignes se sont plus favorablement développées sur les coteaux Sud que sur les coteaux Nord de la vallée. La vigne y bénéficie en plus d’un micro-cli- mat (en automne, l’humidité du matin favorise le développement du Botrytis cinerea et le soleil d’après- midi ralentit cette pourriture noble) qui donne notamment au vignoble Monbazillacois sa spécificité. terrasses L es graves de structure grossière convien- nent autant à la vigne qu’au maïs. Peuple- raies et prairies s’adaptent aux bas-fonds humides des terrasses les plus basses. calcaires lacustres et molasses du tertiaire Les calcaires lacustres et les molasses du plateau Sud de la Dordogne ainsi que les dépôts des pentes molassiques (colluvions) des coteaux sont propices à la viticulture. Ainsi le vignoble monbazillacois est devenu une monoculture.