WAVE MAG 2021 - Page 62

LE SUD DES LANDES EN DANGER ?
ENVIRONNEMENT / Landes

Ligne très haute tension

Texte : Caroline Escartefigues , animatrice de Atmosphère Atmosphère Illustration : Caroline Custom
LE SUD DES LANDES EN DANGER ?
Un projet de ligne très haute tension qui passerait dans le Sud des Landes agite notre territoire depuis le début de l ’ année . Collectivités et citoyens s ’ opposent à un tracé en zone urbanisée .
1 . Centre de Recherche et d ’ Information Indépendant sur les Rayonnements Électro Magnétiques non ionisants , criirem . org
2 . Agence nationale de sécurité sanitaire de l ’ alimentation , de l ’ environnement et du travail .
3 . Collectif des associations de défense de l ’ environnement .
Dans un monde qui se veut ultra-connecté , l ’ électricité est LE nouvel eldorado . Sur nos côtes , pour déployer un tel réseau , le projet Inelfe ( Interconnection électrique France Espagne ) prévoit de relier les 2 pays afin de doubler les capacités d ’ échanges d ’ électricité pour les porter à 5 000 MW . Et d ’ alimenter ainsi 5 millions de foyers . Le problème ? La société RTE ( Réseau de Transport Électrique ), filiale d ’ EDF , aurait touché des subventions européennes afin de passer cette ligne off-shore , mais confrontée à une difficulté pour traverser le canyon sous-marin de Capbreton , elle souhaite désormais enterrer la ligne de 400 000 volts au niveau des communes de Seignosse , Capbreton , Soorts-Hossegor , Labenne , Angresse et Saubion .
Une ligne offshore finalement en centre-ville … Souvenez-vous , les plate-formes non loin des plages de Seignosse et Capbreton en 2020 , c ’ était la société RTE qui réalisait des sondages afin d ’ évaluer la possibilité de passer par le gouf de Capbreton . Après avoir reçu l ’ accord en 2013 pour une subvention européenne de 570 millions afin de faire passer une ligne très haute tension en offshore , la RTE annonce en octobre 2020 que , selon les études , ce tracé n ’ est pas techniquement réalisable . Et que l ’ alternative consiste à contourner le canyon sous-marin par un passage à terre . Une première et même un record puisque jamais une ligne très haute tension de 400 000 volts ( soit l ’ équivalent de deux centrales nucléaires ) n ’ a traversé de zones urbanisées ! Un processus de concertation par visioconférence lancé durant le confinement en octobre a mené le RTE à privilégier un tracé urbain du Sud au Nord de Capbreton , passant en pleine zone urbanisée , directement devant près de 500 habitations , 2 écoles , une crèche …
Un collectif citoyen pour alerter Face à cette décision , des citoyens créent le collectif Stop THT 40 ( qui rassemble plus de 900 membres ) pour alerter l ’ opinion et les élus . Ils déplorent le peu de transparence du projet et s ’ étonnent de sa faisabilité : les lignes à très haute tension de 400 000 volts passent toujours hors agglomération . Le collectif s ’ inquiète des risques pour la santé , une étude internationale de BioInitiative 1 ayant démontré que
62