Lexpress Property Trends Lexpress Property Trends FR Light Version - Page 24

LES PARTICULARITÉS DU MARCHÉ : BIENS ACCESSIBLES AUX ÉTRANGERS De ce fait, tout non-résident avec ou sans permis d’occupation, permis de résidence ou permis de résidence permanente, pourra acquérir un ou plusieurs appartements avec l’aval de l’EDB ui peut acheter • Un non-citoyen mauricien • Le détenteur d’un Permis de résidence permanente • Le détenteur d’un ccupation Permit - investisseur, professionnel et travailleur indépendant • Le détenteur du permis de résidence pour les retraités L’offre d’appartements : 10 % en 2014 41 % en 2018 • Le détenteur d’un permis de résidence sous les régimes IRS/RES/PDS/SCS • Une société incorporée ou enregistrée en vertu de la loi sur les sociétés et enregistrée auprès du Economic Development Board • Une société dont l’action de formation est déposée auprès du registraire des entreprises et enregistrée auprès du Board of Investment • Une société en commandite sous la loi sur les sociétés anonymes et enregistrée auprès du Economic Development Board • Une fiducie, dont les services de tutelle sont fournis par un mandataire qualifié et enregistré auprès du Economic Development Board • Une fondation sous la loi sur la Fondation enregistrée auprès du Economic Development Board ilan des dispositifs D’un point de vue général, l’ouverture du marché immobilier local aux étrangers en 2002 de a été un changement de cap stratégique plus que positif pour l’économie mauricienne comme nous le confirme le rapport ospitality and Property Development de l’Economic Development Board (EDB) : depuis 2010, les IDE (Investissements Directs Etrangers) générés par la vente d’unités IRS, RES PDS ont connu une hausse significative malgré la crise financière mondiale de 2007-2008, représentant 33% de l’IDE sur la période, pour une somme totale d’IDE avoisinant les Rs 8,8 milliards en 2017. Côté ventes, selon Sachin Mohabeer, 54 LEXPRESSPROPERTY TRENDS ead of Department Real Estate ospitality à l’EDB, à septembre 2018, 98 projets ont été approuvés sous les différents dispositifs immobiliers existants (IRS, RES PDS) pour un total de ventes de 2737 unités sur 3968 proposées à la vente. 95% des unités faisant partie de ces 98 projets sont commercialisés sous la VEFA. Le bien individuel vs le bien collectif En ligne avec les projections de l’EBD, en 2019 quelque 1033 unités attendent de trouver preneurs et vu les chiffres concernant les pré-ventes, cela prendra une moyenne de 2,4 années, pour tout vendre. En 2014, 90% des demandes concer- naient des maisons individuelles pour 10% de demandes d’appartements. En 2018 le nombre de demandes en maisons individuelles est passé à 59% et des appartements à 41%. Une tendance somme toute logique avance Lionel Magisson, Directeur d’Immodir : « De toute façon, les étrangers n’avaient accès qu’à des villas, et depuis quelques années ils ont accès à des appartements. Il est donc évident que la demande suit l’offre du marché ». Ce constat est confirmé par les statistiques du site : en 2014, 67% de l’offre concernait des villas et 33 % des appartements. En 2018, les appartements représentent 46% de l’offre (54% de villas). Les crit res de sélection En matière de vente immobilière sur le marché international, les critères de sélection jouent un rôle clé dans la prise de décision d’investir à Maurice, et à en croire l’intérêt que suscitent les différents dispositifs mis en place par le gouvernement mauricien, le pays a des atouts de charme pour attirer cette clientèle : cadre de vie paradisiaque, une bonne situation géographique, une fiscalité avantageuse pour en citer quelques uns. Les étrangers qui achètent à Maurice cherchent davantage de biens avec piscine et les régions les plus demandées sont le Nord et l’Ouest. De plus, un des critères qui semblent peser dans la balance est sans doute l’accès aux facilités et infrastructures aux alentours telles que des écoles à proximité, des centres médicaux, commerciaux et de loisirs, etc. En s’appuyant sur les statistiques du site, la tendance générale qui est observée en matière de vente immobilière aux étrangers, c’est surtout un intérêt croissant de la part des étrangers pour les appartements, probablement dû à l’introduction du dispositif R+2 en 2016. Les biens individuels les plus recherchés par les étrangers demeurent les 3 chambres, suivies des 4-chambres sur 2018, en ligne avec l’offre du marché qui suit la même tendance. Pour les appartements, les 3 chambres sont largement les plus demandés (70% en 2018) alors que les 2 chambres suivent de loin avec 23%. Que ce soit les maisons ou les appartements, les régions les plus attractives demeurent le Nord et l’Ouest.