Lexpress Property Trends Lexpress Property Trends FR Light Version - Page 20

LES ATOUTS DE L’ÉCONOMIE MAURICIENNE auprès de clientèles touristiques, en Europe, majoritairement en rance et en Grande Bretagne, ainsi qu’en Afrique du Sud, ces mêmes marchés sont ciblés depuis le début des années 2000 par des promoteurs de projets de luxe d’abord, et aujourd’hui aussi dans le segment haut de gamme. Les résultats sont probants : en 2017, 33% du total des investissements directs étrangers engagés à Maurice sont destinés au secteur de l’immobilier. r ce aux flux d’investissements étrangers et à l’augmentation du pouvoir d’achat des foyers mauriciens, conjuguée à des attentes plus qualitatives qui vont de pair, la construction et l'immobilier se portent bien. Ils forment ensemble aujourd’hui un secteur porteur de l’économie mauricienne qui représente en moyenne 10% du PIB depuis 2016, selon l’Economic Development Board. Le secteur de la construction, véritable levier économique, contribue de manière significative à la création d’emplois et à la génération de revenus à Maurice. La dynamique des Smart Cities En 2018, précise l’EDB, le secteur de la construction a progressé de 9,5% après une croissance de 7,5% en 2017. Les investissements dans ce secteur ont atteint Rs 56 milliards, environ 1,4 milliard €, et généré l’emploi de plus de 53 000 personnes. La majorité de ces capitaux concerne des opérations de Smart Cities (NDLR : des villes intelligentes, dont l’objectif est de permettre à ses habitants de travailler, vivre et mener des activités de loisirs, en bénéficiant des technologies de communication et de services de mobilité douce) ayant pour nom : Maurice infei, Uniciti, Mon Trésor Smart City, Moka Smart City, et Cap Tamarin Smart appy Village. Une autre partie de ces fonds et de ces emplois est consacrée à d autres projets immobiliers résidentiels et non résidentiels tels que Molinea Property Ltd, Barachois Villa Company Ltd, Nexteracom, Caudan Phase 3, Cyber City 1 Phase 2, et ceanarium (Mauritius) Ltd. En 2019, l’EDB table sur une croissance de 8,6% du secteur avec des investissements s élevant à Rs 63 milliards, un peu moins de 1,6 milliard €, avec les nouveaux projets Beau Plan Smart City, ihai ardens Smart City, Trocadéro Investissement, Société Sweet orizons, ne nly St éran, 30 LEXPRESSPROPERTY TRENDS Rs 73,7 milliards de transactions immobilières (IRS,RES les tours de bureaux du groupe et les Salines olf Resorts. yvec Au fur et à mesure des livraisons, pour les logements qui n’ont pas été vendus sur plan et pour tous ceux qui sont destinés à la location, les différentes phases des programmes ne manqueront pas d’alimenter le marché de l’immobilier résidentiel. Ces futures transactions, en tout cas pour celles qui concernent les biens accessibles aux étrangers, devraient continuer de stimuler un secteur qui se développe dans le sillage du tourisme. D’un c té de l’île à l’autre, l’économie de l’immobilier résidentiel mauricien a bien le vent en poupe. c té des professionnels du secteur et des entreprises de construction, d’autres filières contribuent à cet essor et en bénéficient. Investissements facilités Les investissements que veulent réaliser aussi bien les promoteurs que les acquéreurs sont évidemment facilités par des services financiers, proposés par des banques ou d’autres gestionnaires de patrimoine. Avec un taux de bancarisation en forte croissance, autour de 90%, les Mauriciens peuvent prétendre à diverses formules de prêts immobiliers, élaborées par la plupart de la vingtaine d’enseignes bancaires et par les assurances, en complément des dispositifs publics visant à faciliter l’accès à la propriété. PDS) Les étrangers ont à leur disposition des services de private banking facilitant le montage financier pour réaliser leur projet. D’autres acteurs de la filière contribuent aussi au dynamisme de ce secteur, à commencer par les agents immobiliers, majoritairement très professionnels, et les notaires gr ce auxquels les acheteurs et les vendeurs peuvent réaliser leurs transactions, en profitant au mieux du cadre légal mauricien solide et fiable, riche de ses racines doubles, celles du Code Civil français et du droit commun britannique (la Common Law britannique). Retombées sur d’autres secteurs Autant que les contributions, les retombées du dynamisme immobilier sont diverses. Les professionnels de la construction, de l’architecte aux ma ons, en passant par les promoteurs, les bureaux d’études et les graphistes, tous voient leurs activités augmenter ces dernières années. Les finances publiques profitent aussi de cette embellie. Par exemple, 25% du coût global des projets inscrits dans les différents dispositifs destinés aux acquéreurs étrangers sont perçus sous formes de taxes par les collectivités locales et l’ tat. S’ajoute à cela la TVA perçue sur les matériaux et les autres taxes appliquées à tous les revenus issus de ces activités. Ainsi, aujourd’hui, le dynamisme global de l’économie mauricienne et celui de l’immobilier en particulier sont engagés dans un cercle vertueux.