Lexpress Property Trends Lexpress Property Trends FR Light Version - Page 18

LES ATOUTS DE L’ÉCONOMIE MAURICIENNE L’IMMOBILIER RÉSIDENTIEL MAURICIEN A LE VENT EN P UPE Dopé par un intérêt croissant des investisseurs étrangers pour Maurice, qui ont accès à la propriété depuis une quinzaine d’années, et par la prospérité du pays, le volume de transactions immobilières est orienté à la hausse. Les dispositifs publics, les projets des promoteurs, l’attachement des Mauriciens à constituer un patrimoine et la professionnalisation de tous les acteurs de la filière concourent aussi au dynamisme du secteur. J amais comme aujourd’hui ne s’est aussi bien porté l’immobilier résidentiel à Maurice. Le secteur compte parmi les principaux bénéficiaires de la croissance globale de l’économie du pays et de son ouverture de plus en plus importante aux investisseurs étrangers. Cette situation prévaut depuis quelques années et ne semble pas être sur le point de changer. Même si elles n’ont évidemment rien d’éternel, comme la plupart des conditions économiques, les causes sont en effet plus structurelles que conjoncturelles. Parmi les raisons de ce contexte favorable à la hausse des prix et du nombre de transactions, il y a d’abord l’augmentation constante, depuis trente ans, du revenu moyen des ménages. Cette tendance ne paraît pas sur le point de s’inverser de sit t. En attestent les ambitions et les orientations budgétaires exprimées par les dirigeants politiques mauriciens, tous bords confondus, visant à rejoindre la catégorie des pays à revenus élevés, où sont déjà arrivés les voisins des Seychelles.   Même si la pente 28 LEXPRESSPROPERTY TRENDS demeure raide, les motifs d’espérer sont confortés par la résilience manifestée par l’économie du pays, lors du choc subi - comme sur tous les territoires ouverts aux flux globaux après la crise financière internationale de 2008-2009. Dans le sillage du tourisme Sur une petite île, où la surface disponible à la construction est comptée, l’offre est largement conditionnée par les stratégies des principaux propriétaires fonciers de valorisation de leur patrimoine.   r, depuis quelques années, on ne compte plus les opérations de promotion qui voient le jour à Maurice. Il y en aurait encore aussi quelques-unes dans les cartons. Ces programmes sont à l’origine du dynamisme actuel de l’immobilier résidentiel. De prime abord, nous pourrions croire que cette profusion de projets risque de déboucher sur une surabondance de l’offre et donc d’affecter le rythme d’appréciation des biens. Ce serait sans compter sur une hausse parallèle de la demande, des Mauriciens d’une part, mais surtout de la part des étrangers disposant d’un pouvoir d’achat favorable. Ils sont de plus en plus nombreux à choisir Maurice pour investir et s’installer, gr ce à la mise en place en 2005, par les pouvoirs publics, d’un cadre légal leur donnant accès à la propriété, jusque-là réservé aux seuls détenteurs de la carte d’identité mauricienne. Des schémas d’investissement dédiés, associés à des droits en matière de résidence et même d’octroi de nationalité, attirent différentes catégories d’expatriés.   En moins de quinze ans, c’est-à-dire entre l’entrée en vigueur du régime dérogatoire pour les acquéreurs n’étant pas Mauriciens et janvier 2019, l’agence publique de promotion des investissements, l’Economic Development Board (EDB) compte 2 737 transactions, pour un montant de Rs 73,7 milliards, soit 1,84 milliard . Ainsi après plusieurs décennies d’exercices de séduction réussis