La Sultane #69- La Sultane - Page 9

Pensez à toutes les fois où vous avez supprimé un ami virtuel , parce que vous n ’ aimez pas ses commentaires politiques , religieux , ses remarques mysogines , ses blagues , son sens de l ’ humour … Pensez aux efforts que vous fournissez pour ne pas avoir à discuter avec une personne en particulier . Les ingrédients d ’ une belle conversation , sont pourtant connus de nous tous : honnêteté , brièveté , clarté et bonne écoute . Voici les règles d ’ or pour avoir de meilleures conversations . Autrefois , une conversation polie et courtoise tournait autour de la bonne santé des uns et des autres et du temps qu ’ il fait . Aujourd ’ hui , ne serait-ce qu ’ au nombre des épidémies grippales dans le monde et du changement climatique , même ces questions-là ne peuvent plus faire l ’ objet de conversations safe . De nos jours , nous vivons dans un monde où toutes les discussions tournent potentiellement à la controverse . Les sujets les plus futiles suscitent de vives polémiques et déclenchent de fortes passions . Détracteurs et partisans se prennent à partie et s ’ enflamment pour peu . Moins de compromis sont faits , et nous restons campés sur nos positions . Or converser nécessite de trouver un juste équilibre entre le temps de parole et le temps d ’ écoute . Il faut dire aussi que les nouvelles technologies y sont un peu pour quelque chose . En effet , nos interactions sont de plus en plus virtuelles . Les gens s ’ envoient des messages au lieu de s ’ appeler par téléphone ou même de se voir en personne . On émet des idées via écrans interposés , sans se donner la peine d ’ affiner son mode de communication interpersonnelle . Or , savoir tenir une discussion intéressante , voir même extraordinaire n ’ est pas forcément inné . Il s ’ agit d ’ une compétence qui peut s ’ apprendre . Il est tout à fait possible d ’ avoir une conversation qui ne vous ennuie pas , qui ne vous fasse pas perdre votre temps et durant laquelle vous n ’ avez pas besoin d ’ insulter qui que ce soit pour avoir le dernier mot . Voici ce que vous pouvez faire pour y arriver .

Évitez le multi-tasking

Ne vous contentez pas de laisser votre téléphone cellulaire dans votre sac , votre tablette dans la voiture ou les clefs sur la table , bien devant vous . Mais soyez là , bien présentes . Vivez chaque moment , comme une opportunité qui s ’ offre à vous . Ne pensez pas à votre dispute avec votre copain ou à ce que vous allez manger le soir . Mieux vaut mettre fin à la conversation que vous tenez , plutôt que d ’ être présente à moitié .

Ne donnez pas de leçons

Si vous avez quelque chose à dire , mais que vous ne voulez pas qu ’ on vous réponde ou qu ’ on émette une opinion contraire à la vôtre , écrivez un blog . Si , au contraire , vous entamez chaque discussion en restant humble , vous découvrirez que l ’ autre personne a certainement quelque chose d ’ enrichissant à vous apporter . Le thérapeute Scott Peck , dit à ce sujet , que pour développer une véritable écoute , il faut savoir s ’ effacer . Cela revient à savoir mettre sa propre opinion entre parenthèse ou même de côté . D ’ après lui , l ’ interlocuteur sentira cette acceptation . Se sentant de moins en moins vulnérable , il s ’ ouvrira davantage à celui qui l ’ écoute et lui dévoilera des recoins cachés de sa pensée .

Posez des questions ouvertes

Quand on vous demande : « Étiez-vous terrifié ? Étiez-vous en colère ? Étiez-vous à l ’ aise ? » vous allez répondre par oui ou non . Mais si vous voulez connaître véritablement ce que la personne a ressenti , laissez-la mettre les mots qui lui semblent plus adéquats . Demandez plutôt :« C ’ était comment ? Qu ’ avez-vous aimé ? Qu ’ avez-vous ressenti ? » Au bout d ’ un éventuel moment de réflexion , vous allez découvrir une réponse bien plus intéressante .

Suivez le flot ( the flow )

Nous en parlons assez régulièrement . Nos idées vont et viennent et nous devons apprendre à les laisser sortir de nos esprits , pour pouvoir être véritablement présents .

Si vous ne savez pas , dites que vous ne savez pas

Il vaut mieux pécher par excès de prudence que de prendre la parole à la légère , au risque de dire n ’ importe quoi . Ne prétendez pas une expertise que vous n ’ avez pas . Il vaut mieux avoir l ’ air humble que prétentieux .

Ne comparez pas votre expérience à celle des autres

Lorsque votre interlocuteur vous parle de la perte d ’ un membre de sa famille , n ’ évoquez pas la vôtre . S ’ il vous raconte ses problèmes au travail , ne lui parlez pas de vos soucis professionnels . Les expériences ne sont jamais les mêmes . Vous n ’ avez pas besoin de répondre à la douleur de l ’ autre en soulignant votre propre souffrance personnelle . Vous n ’ avez pas besoin de faire la promotion de votre vécu .

Essayez de ne pas vous répéter

Lorsque nous avons un message à passer , nous avons tendance à le reformuler inlassablement . C ’ est ennuyeux et cela peut paraître prétentieux ( particulièrement au travail ).

Épargnez les détails

Franchement , peu importe les années , les noms , les dates et tous ces détails dont vous n ’ arrivez pas à vous rappeler . Les gens s ’ intéressent à vous , à ce que vous avez en commun . Ce qui importe c ’ est vous . Oubliez les détails . Ils n ’ apportent rien à la conversation orale .

Écoutez

L ’ écoute est peut-être la compétence la plus importante à développer . Nous préférons parler . Cela nous donne le contrôle et nous d ’ entendre les fragments qui ne nous intéressent pas . Nous sommes au centre de l ’ attention et nous mettons en avant la magnifique personne que nous sommes . Par ailleurs , nous nous laissons distraire facilement . Ce qui nous amène à notre règle .

Soyez brèves

Intéressez-vous aux autres . Gardez le silence aussi longtemps que possible et gardez l ’ esprit ouvert . Soyez prêts à être ébahis . Parlez aux gens , écoutez-les et soyez prêts à être épates .
Houda Chouk
LASULTANEMAG . COM
P A G E
9
NUMÉRO # 69