La Sultane #65 - Page 29

Connaissez-vous

SANTÉ

? les bienfaits du rire

Un adulte , aujourd ’ hui , ne rirait pas plus de deux ou trois minutes par jour , alors qu ’ il riait 19 minutes en 1939 et 6 minutes en 1983 . Un Enfant , rit entre 300 et 400 par jour , tandis que l ’ adulte ne le ferait que 20 fois par jours . On peut imaginer que les conditions de vie , de plus en plus stressantes et les exigences sociales de plus en plus intransigeantes soient responsable de cette réduction du temps ludique . Pourtant , selon les médecins , rire pendant 10 à 15 minutes par jour , permettrait de se maintenir en bonne santé . Explications …

Le rire mobilise la plupart des muscles du corps . C ’ est ce qui fait dire à de nombreux médecins que le rire est un « jogging stationnaire » qui procure les mêmes bienfaits qu ’ un exercice physique traditionnel modéré . En plus agréable puisque plus simple à mettre en pratique . Les mouvements musculaires enclenchés par le rire font travailler le diaphragme tout en massant les côtes .

une technique respiratoire proche du yoga ! Le rire a un effet particulier sur l ’ amplitude du rythme respiratoire ainsi que sur le volume d ’ air inspiré et expiré . En effet , l ’ inspiration devient plus profonde et l ’ expiration plus intense . Tout l ’ air contenu dans les poumons se vide . Ces caractéristiques de la respiration pendant le rire se rapprochent de celles du yoga et rendent possible une bonne éducation respiratoire , indispensable à une bonne santé :

• Lors du rire , le volume d ’ air expiré est maximal . Cela provoque non seulement une désintoxication totale des poumons , mais en plus nettoie et libère les voies aériennes supérieures . Une élimination des résidus présents dans les poumons s ’ en trouve favorisée .
• Puisque le rire augmente le volume d ’ air en réserve , il constitue une bonne rééducation pour les personnes atteintes d ’ insuffisance respiratoire . Il est capable de faire passer une crise d ’ asthme , puisqu ’ il provoque un relâchement de la musculature lisse des bronches , permettant à la personne de respirer normalement .

Le rire aide à mieux digérer On ne le réalise pas forcément , mais le meilleur moyen de digérer un bon repas bien copieux est de rire . En effet , la contraction des muscles abdominaux brasse le tube digestif en profondeur . Le rire provoque aussi , grâce au mouvement du diaphragme , des crispations de l ’ estomac et de l ’ intestin . Ce qui fait qu ’ ils sont massés et l ’ opération digestive devient optimale . Et puisque le rire masse le gros intestin , l ’ intestin grêle … Il permet de lutter contre la constipation . Le rire agit également sur le système parasympathique et favorise l ’ augmentation de la production de la salive et des sucs digestifs nécessaires à toute bonne digestion . Les organes glandulaires annexes du tube digestif ne sont pas laissés en reste . Puisque la sécrétion du suc pancréatique liquide est également stimulée par le rire . De même les symptômes liés à l ’ insuffisance hépatique sont réduits grâce au massage du foie qui est brassé par les mouvements musculaires lors du rire . La sécrétion de la bile s ’ en trouve amélioré . Par ailleurs , l ’ augmentation des échanges respiratoires pendant le rire favorise l ’ élimination du cholestérol par les voies biliaires et par les poumons .

Le rire est un puissant antidouleur Le rire agit sur la douleur , par quatre mécanismes différents .

• La douleur est souvent angoissante et toujours désagréable . Le rire parvient à changer les idées d ’ une personne en souffrance , en lui changeant les idées et en lui permettant de fixer son attention sur autre chose . Cela lui permet de réduire sa propre perception de la douleur et de s ’ en détourner au moins partiellement .
• L ’ importance de la douleur dépend partiellement de l ’ importance qu ’ on lui accorde . Le rire permet d ’ adopter une attitude positive et plus optimiste face à la vie . Ceci impacte indirectement l ’ attitude de l ’ individu face à sa douleur et l ’ importance qu ’ il lui accorde .
• En général , la douleur s ’ accompagne d ’ une contraction musculaire de la zone blessée . Grâce à son action sur le système parasympathique , le rire réduit cette tension musculaire , pouvant même aller jusqu ’ à une totale disparition de la douleur .
• Le rire stimule la production des catécholamines qui stimulent à leurs tours la production d ’ endorphines dont l ’ utilité dans l ’ organisme est de réduire la douleur . Les catécholamines quant à elles réduisent les douleurs inflammatoires . En effet , plus leur taux augmente , plus elles parviennent à lutter contre les inflammations . Ainsi , avec le rire , on obtient les avantages des substances antalgiques , sans avoir les inconvénients des produits chimiques .

Résister au stress par le rire Le stress est une réaction de l ’ organisme à une tension psychologique ou à un effort physique important . Il active généralement un processus nerveux et hormonal basé sur un état d ’ alerte . Ceci explique l ’ augmentation de l ’ état de vigilance et du rythme cardiaque . S ’ il peut parfois se montrer bénéfique dans certains cas , en permettant de réagir alertement à des situations dangereuses , il réussit surtout le plus souvent à empirer les situations et à générer ce qu ’ on appelle le mauvais stress . Il peut alors non seulement provoquer des problèmes physiques tels que les ulcères , mais aussi des problèmes psychiques

P
tels que les troubles du sommeil , la A nervosité , la fatigue , la dépression …
G 29
E
Lors d ’ un état de stress , le cœur bat plus vite et plus fort . Les vaisseaux
LASULTANEMAG . COM
NUMÉRO # 65
sanguins alimentant l ’ appareil digestif se contractent et retardent la digestion . L ’ apport en oxygène augmente . La respiration est plus rapide . Les muscles se contractent et se tendent … Ces mécanismes de mise en alerte du corps deviennent dangereux à long terme et peuvent provoquer des pathologies mortelles telles que l ’ hypertension artérielle ou l ’ infarctus du myocarde .
• Le rire établit un équilibre entre les systèmes sympathique et parasympathique . Ce qui en fait un puissant antistress . Lorsque le rire se prolonge , le système parasympathique devient dominant . Alors , le rythme cardiaque ralentit , les vaisseaux sanguins se dilatent et les muscles se détendent . Les états de stress sont réduits . Le rire permet donc de réduire les accidents cardiovasculaires .
• Le rire stimule la sécrétion des endorphines ( les hormones du bonheur ) qui apaisent le corps , augmentent le bien-être et réduisent les effets de l ’ adrénaline et du cortisol . Les catécholamines , dont la production se vivifie avec le rire , ont un effet antidépresseur sur le corps .
• Le rire est un stimulant psychique qui aide à ériger les barrières d ’ optimisme , qui comme tout le monde le sait , constituent les premiers remparts face au stress .

Le rire et le sommeil Le rire facilite le passage de l ’ état de veille à celui du sommeil . En effet , il ne faudrait pas considérer qu ’ il y ait une séparation entre ces états dont les systèmes dépendent de neurotransmetteurs différents . La sérotonine contrôle l ’ endormissement et le sommeil lent , tandis que la noradrénaline et la dopamine sont responsables du système d ’ éveil . Et si par exemple celui-ci , au cours d ’ une soirée , est fortement stimulé grâce au rire , il cédera facilement la place au système du sommeil . N ’ oublions pas les effets du rire qui provoquent massage des organes internes , décontraction musculaire , détente psychique … Les ruminations , souvent responsables d ’ insomnies , sont ainsi écartées .

Le rire , meilleur allié du cœur Pendant le rire , la respiration s ’ intensifie et modifie le rythme cardiaque . Le cœur s ’ accélère dans un premier temps , puis , grâce au système parasympathique qui finit par dominer , il ralentit jusqu ’ à atteindre une fréquence basse . La pression artérielle diminue . Avec l ’ accélération du rythme cardiaque dans un premier temps , le rire stimule la circulation du sang et augmente l ’ oxygénation du muscle cardiaque ce qui réduit le risque de formation d ’ un caillot sanguin .

Le rire et le système immunitaire Le rire a des effets bénéfiques sur le système immunitaire de plusieurs manières :

• L ’ augmentation de la ventilation due au rire provoque un afflux des cellules de l ’ immunité au niveau des alvéoles pulmonaires . Les infections sont ainsi plus facilement prévenues et / ou guéries .
• Puisque le rire constitue un antistress , il retarde l ’ usure de l ’ organisme et permet de renforcer les défenses immunitaires .
• Le rire s ’ érige en barrière optimiste , ce qui empêche la création de mécanismes responsables de baisse des défenses et donc d ’ augmentation de maladies .
• Le rire participe à l ’ accroissement du taux d ’ anticorps , reconnus pour leur aptitude à protéger le corps contre les bactéries et les virus .

Le rire et la longévité Si le stress favorise et accélère le vieillissement de l ’ organisme , il serait raisonnable de penser que le rire , permettant de prendre du plaisir et de maîtriser ses tensions , facilite l ’ amélioration de la qualité de vie et participe à la longévité des personnes .

Le rire , la confiance en soi et la sociabilité Nous l ’ avons vu plus haut et répété à maintes reprises : le rire grâce à la barrière optimiste permet de devenir plus positif . En public , cela permet de s ’ affranchir de ses inhibitions , de prendre confiance en soi , de s ’ accepter , d ’ aller plus facilement vers les autres et donc de mieux socialiser . Savoir rire de ses erreurs , de soi-même , permet de ne pas trop se prendre au sérieux , d ’ être plus souvent de meilleure humeur et du coup de meilleure compagnie . Alors , restez jeunes plus longtemps , riez plus souvent et entretenez votre bonne santé de la manière la plus simple et la plus agréable qui soit .

LASULTANEMAG . COM
P A G E
29
NUMÉRO # 65