La Sultane #65 - Page 26

Le NON-PARDON s ’ érige presque en règle sociale . Blessé , spolié , humilié , ignoré , on voudrait que justice soit faite ! Quelque chose nous a fait mal . Quelqu ’ un nous a fait tort et l ’ on voudrait s ’ assurer que cela ne se reproduise plus . « Plus jamais ça ! ». On pense au moment où le coup nous a été porté . On y pense et on y repense . Ce que l ’ on aurait voulu faire . Ce que l ’ on aurait voulu dire . On fantasme sur des réactions que nous aurions voulu avoir en alimentant une spirale infernale : on revit une blessure émotionnelle et on s ’ énerve contre le sentiment d ’ impuissance qui a accompagné cette scène qui nous obsède . On se nourrit de sa colère , on alimente son angoisse et en fin de compte , on devient prisonnier d ’ un passé contre lequel personne ne peut rien faire . Rester dans cet état alimente le sentiment d ’ injustice et d ’ insatisfaction qui engendrent à leur tour un désir de vengeance ou dans une moindre mesure une compensation : tu vas me le payer bien cher ! Tu vas voir ce que tu vas voir . Tu vas voir de quel bois je me chauffe . Mais ce ressentiment a un prix et chaque personne qui le porte en son sein est seule à le payer . Non seulement il nous rend aveugle aux opportunités du présent , à la possibilité d ’ être bien , à défaut d ’ être heureux , mais en plus , il nuit à notre santé . Gravement . Hypertension artérielle , fragilité immunitaire , maux de tête , vertiges , nausées , tachycardies , fragilité du système immunitaire , insomnies , dépression … la liste est longue et les études qui en parlent , tirent de plus en plus la sonnette d ’ alarme . 1 Et si au lieu de revivre le passé , en regrettant le sort qui nous a été réservé , on choisissait le pardon , pour vivre heureux et s ’ approprier le présent ?

Qu ’ est-ce le pardon ? Pour comprendre ce qu ’ est le pardon , il faudrait expliquer ce qu ’ il n ’ est pas . Pardonner n ’ est pas excuser le tort qui a été fait lorsque quelqu ’ un vous a porté préjudice ou a heurté votre sensibilité . Pardonner n ’ est pas dévaloriser la souffrance ressentie . Votre souffrance est justifiée et légitime . Pardonner n ’ est pas synonyme de réconciliation . Cela ne veut pas dire que vous êtes tenu de renouer avec le conjoint qui vous a trompé ou l ’ ami qui vous a trahi . Pardonner est un choix et non une obligation morale ou un précepte religieux ( bien que le pardon en soit un ). On abandonne le besoin pressant de se venger et ce quelle que soit la gravité de la situation . On se libère de la rancœur qui nous anime . Pardonner signifie que l ’ on choisit de laisser le passé derrière soi . On décide de mettre un terme à toutes les projections mentales jouées en boucle et on les remplace par de nouvelles images , un nouveau script qui nous permette de prendre de la distance et de la hauteur . Cela veut dire également qu ’ on assume sa part de responsabilité . Oui , quelqu ’ un vous a fait très mal et vous avez le droit d ’ être en colère . Mais c ’ est vous qui êtes responsable de la douleur que vous vivez maintenant . Le pardon est un don , un cadeau et une offrande animés par l ’ acceptation , la générosité et l ’ amour . On choisit d ’ avoir un cœur clément et miséricordieux , tout en se soustrayant à l ’ emprise du ressentiment . Pardonner à son tourmenteur est la récompense ultime que l ’ on puisse s ’ offrir : se guérir soi-même . Pour reprendre un peu les idées de la philosophe Joanna North , pardonner c ’ est :

• Commencer par accepter la douleur éprouvée : nous avons le droit d ’ avoir de la peine .
• Admettre que le mal qui nous a été fait était injuste et le sera toujours .
• Avoir le droit d ’ être en colère : personne n ’ a le droit de nous faire mal , notre intégrité physique et morale sont des sanctuaires qui méritent le respect .
• Choisir d ’ abandonner quelque chose à laquelle nous avons droit : le droit d ’ être en colère et d ’ éprouver de la rancœur .
• Un acte de bonté et de compassion envers une personne qui , à priori , ne les mérite pas .
• Couvrir son tourmenteur d ’ une pensée bienveillante .
• Offrir de l ’ amour à une personne haïssable .

Pourquoi pardonner ? Le pardon offre une meilleure qualité de vie , maintient le corps en meilleure santé et permet de développer une attitude plus positive . D ’ après le très respecté site WebMD . com 2 , pardonner réduit la tension artérielle , renforce le système immunitaire , diminue le taux d ’ hormones de stress circulant dans le sang . Les maux de dos , les problèmes d ’ estomac et les maux de tête disparaissent . On réduit également les sentiments de colère et d ’ amertume . On surmonte mieux la dépression et on se libère des émotions négatives … Ces résultats ont été corroborés par une étude publiée dans le Journal of Health Psychology où les chercheurs ont conclu que se pardonner à soi et aux autres permet de réduire le stress et d ’ améliorer la santé mentale . Car ce qu ’ il faut comprendre , c ’ est que le ressentiment , les souvenirs douloureux et les blessures du passé auxquels on s ’ accroche , affaiblissent le système immunitaire et favorisent le développement de maladie grave dont le cancer . D ’ ailleurs , aux États-Unis , la thérapie du pardon fait intégralement partie des traitements du cancer . 3 Les personnes capables de pardonner peuvent en fait modifier leur rythme cardiaque , réduire leur tension artérielle , diminuer leur douleur physique et même soulager leur dépression 4 . D ’ un point de vue spirituel , le pardon est un thème commun à tous les textes sacrés ( islam , christianisme , judaïsme , confucianisme , bouddhisme et hindouisme ) et les personnes font du pardon un acte d ’ amour envers cette divinité qui leur recommande de le faire . D ’ un point de vue social , le pardon réduit la colère et le ressentiment . Il améliore les relations humaines et harmonise les rapports avec la famille , les amis et l ’ ensemble de sa communauté . Le pardon offre un nouveau départ , ou une seconde

P chance à toutes les personnes
A
G 26
E
concernées . Seul le pardon libère d ’ un passé douloureux . En même
LASULTANEMAG . COM
NUMÉRO # 65
temps , transférons moins notre colère sur des personnes qui ne nous ont rien fait et qui méritent qu ’ un tel traitement de notre part .

Une histoire personnelle Le pardon n ’ affecte que vous , même s ’ il est en mesure d ’ inspirer d ’ autres personnes . Cet acte , aussi noble soit-il , n ’ a pas pour vocation de changer l ’ autre , même si vous l ’ espérez fortement . Les prises de conscience sont personnelles . Vous ne pouvez donc pas en avoir à la place de l ’ autre . Chacun est libre de modifier son comportement intérieur . En revanche , vous avez le pouvoir et la capacité de vous libérer , de vous détacher , de ressentir la paix et d ’ opter pour la bienveillance à la place de la colère . Le pardon ne se produit pas par enchantement , mais résulte d ’ une décision prise en toute connaissance de cause et ce , quelle que soit votre motivation . Au début , on ne sait pas trop comment y parvenir , on ne sait pas comment arrêter ce tourbillon de ressentiment qui nous enferme dans son chaos . On comprend que la vengeance n ’ est pas synonyme de « justice rendue ». Elle ne résoudra aucun problème et ses seuls effets mesurables sont tout le mal qu ’ elle vous fait . Il faut aussi se résoudre à confronter cet épisode douloureux . Lorsqu ’ on a été blessé par trahison , par sentiment d ’ injustice ou autre , nos mécanismes de défense émotionnelle érigent des barrières pour nous éviter de souffrir . Notre instinct de survie s ’ oppose à nous faire revivre la même situation et met la blessure sur « off ». C ’ est comme si , d ’ un point de vue physique , vous aviez une plaie ouverte , sur laquelle vous décidez d ’ appliquer une compresse , comme première mesure de secours . Ensuite , vous irez nettoyer la blessure et déciderez s ’ il faut lui appliquer des points de suture etc . Si vous ne le faites pas , vous risquez de voir se développer maladies et infections . Or , dans le cas de la blessure émotionnelle , on en reste souvent au stade de la compresse . Imaginez donc son état ! Pour guérir donc de sa colère , de son amertume , de son mal-être et de sa rancœur , il va falloir entrer en contact avec sa blessure intérieure . Pardonner demande donc du courage . Celui de confronter sa douleur , de l ’ accepter et l ’ apaiser , sans se juger . Il faut respecter la tristesse , la frustration et la colère que l ’ on ressent au fond de soi . Cette démarche nous pousse à déchiffrer ce que nous occultons inconsciemment : quelles étaient nos attentes ? qu ’ avons-nous perdu ? quelle occasion avons-nous raté ? à quel rêve avons-nous renoncer ? Quelle est la nature du deuil à faire ? Parfois ce questionnement va même plus loin : notre intégrité a-t-elle été touchés ? nos valeurs ont-elles été ébranlées ? Le fameux lâcher-prise ne vient pas tout seul . Pleurez un coup et exprimez votre souffrance . Ne la gardez pas en vous . Ne focalisez pas sur l ’ autre et sur ce qu ’ il vous a fait . Concentrez-vous sur vous , sur le déroulement des événements , sur vos sentiments et vos émotions . Confiez-vous à une personne en qui vous avez confiance ou encore notez tout sur un cahier . N ’ excluez pas la possibilité de consulter un professionnel . Le pardon sera réalisé , une fois que vous aurez guéri de votre blessure intérieure et pas avant . N ’ attendez pas non plus trop longtemps . Le temps complique les choses , mais ne les rend pas impossibles . Juste un peu plus difficiles .

1 Études réalisée par Duke University , Univ . of Tennessee , and Stanford University 2 https :// wb . md / 2XfadOS 3 « Il est important de traiter les blessures et les troubles émotionnels car ils peuvent réellement gêner les réactions d ’ une personne aux traitements , même la volonté de poursuivre un traitement », a déclaré le Dr Steven Standiford , chef du service de chirurgie à Cancer Treatment Centers of America 4 https :// bit . ly / 31uN2PK
LASULTANEMAG . COM
P A G E
26
NUMÉRO # 65