La Sultane #65 - Page 21

MIROIR DE LA SULTANE

LASULTANEMAG . COM la Femme

Et Dieu créa

P A
G 21
E
NUMÉRO # 64
L ’ Histoire de la Tunisie se confond souvent avec le destin de ses femmes . De Alyssa jusqu ’ aux amazones des temps modernes , en passant par Lella Manoubia sainte patronne des faubourgs de Tunis , Fatma El Fehri , fondatrice de l ’ Université de Kairouan , ou encore la princesse Aziza Othmana , toutes les familles ont porté en leur sein , des femmes d ’ exception . Leurs noms tombent dans l ’ oubli , avec le passage du temps , mais leur ADN imprime le tissu social et le façonne , envers et contre tout .

La lutte des Tunisiennes pour leurs droits , remonte à bien longtemps . Mais , cette lutte s ’ organise et s ’ institutionnalise dès le 19 e siècle , lorsque les réformistes arabes , nourris de certains principes de liberté puisés dans le Coran s ’ intéressent à la pensée des Lumières . La défense de la cause féminine fait ses premiers pas en Europe , en Turquie et en Égypte . En Tunisie , le ministre Kheir Eddine , figure majeure du mouvement réformiste tunisien , demande dès 1856 , l ’ instruction des femmes et prône une conciliation des apports Occidentaux à l ’ Islam . Le contexte international était favorable à l ’ émancipation des femmes dans les pays Arabes et musulmans , bien que les conservateurs s ’ opposassent à des réformes aussi radicales que celles de Mustafa Kemal Atatürk , premier dirigeant d ’ un État musulman à adopter un régime républicain et laïc . Dès 1930 , le syndicaliste et auteur tunisien , Tahar Haddad , soulève dans son ouvrage Notre Femme Aux Yeux De La Société Et De La Religion , la question du statut personnel des femmes auprès de l ’ opinion publique . Il défend une égalité totale entre les hommes et les femmes , y compris en matière d ’ héritage 1 , suscitant ainsi la colère des conservateurs . Tout comme Habib Bourguiba , premier président de la République Tunisienne , qui sera à l ’ origine de la promulgation du CSP ( code du statut personnel ) en 1956 , remplaçant les tribunaux religieux par des instances séculières , accordant aux femmes le droit de demander le divorce , abolissant la répudiation , la polygamie , la contrainte matrimoniale , etc . Un an plus

tard , la femme bénéficie du droit de vote et de l ’ éligibilité aux élections municipales . 2 Entre 1930 et 1955 , les journaux locaux , conscients de leur responsabilité historique , publient de nombreux articles à propos de la dot , de la polygamie , du port du voile , de l ’ enseignement des filles , du droit de vote des femmes …

La bataille du voile

LASULTANEMAG . COM
P A G E
21
NUMÉRO # 65
Au début du 20 e siècle , le voile était synonyme de soumission . Il cristallisait toutes les batailles du moment . On y voyait une entrave à l ’ émancipation des femmes qui cherchent à se libérer de la poigne patriarcale . Habiba Menchari et Manoubia Ouertani sont les premières à publiquement ôter les leurs dans les années 1924 et 1929 , scandalisant ainsi les conservateurs qui déplorent les signes évidents de l ’ instruction des femmes et de l ’ influence de l ’ Occident . Paradoxalement , de nos jours , le port du voile , est devenue une revendication féministe , au même titre que sa suppression . Je ne m ’ alignerai donc pas avec ses détracteurs , qui y voient , à nouveau , un signe de soumission de la femme et une wahabisation de notre société . Il s ’ agit , avant tout , du droit de la femme , à disposer de son corps ( et en l ’ occurrence de son look vestimentaire ) sans avoir à supporter le poids d ’ une opinion externe . Le port du voile , ou non , est un choix , qui doit rester libre . Veillons à ce qu ’ il le reste . Toute autre considération n ’ est que verbiage .

La révolution du 14 janvier 2011 Après la chute du régime novembriste et le retour massif des exilés politiques , essentiellement appartenant au mouvement des frères musulmans , une vague conservatrice a frappé le pays de plein fouet . De multiples ONG féministes et humanistes , ainsi que la société civile , se sont organisées pour résister à toute régression possible . Elles se sont battues , aussi bien pour lever les réserves de l ’ État , à la convention des Nations Unies , sur l ’ élimination de toutes les formes de discrimination à l ’ égard des femmes . Elles ont milité pour la constitutionnalisation des droits des femmes et exiger une nouvelle Constitution démocratique et égalitaire . Est-ce à dire qu ’ il y a de quoi se rassurer ? Rien n ’ est moins évident . La lutte continue !

1 Le Coran , évoque une responsabilité morale et matérielle de l ’ homme envers sa famille . À l ’ exception du verset de la qiwama , tous les versets relatifs à la tutelle préconisent les notions de justice entre les fidèles , la coresponsabilité des parents , le partage au sein de la famille , indépendamment du genre . L ’ interprétation de la supériorité masculine semble relever davantage d ’ une instrumentalisation politique . 2 Les tombes des deux leaders seront profanées après la révolution de 2011 , par des extrémistes islamistes , visiblement toujours opposées aux réformes proposées et établies par les deux hommes .
LASULTANEMAG . COM
P A G E
21
NUMÉRO # 65