La Sultane #62 - Page 58

L ’ influence phénicienne Outre la réciprocité avec les mythes
Baal Qarnain : Seigneur des deux cornes ») dans un sanctuaire à ciel ouvert situé à Jbel Boukornine : la montagne à deux cornes de l ’ autre côté de la baie . Carthage , en Tunisie . Divinité centrale de la religion carthaginoise , il siège de consort avec Tanit . Les dieux qui sont restés berbères Certaines divinités Amazighes ne se sont pas mêlées aux autres panthéons et n ’ ont pas influencé d ’ autres mythologies , ni été influencées par elles . Les chants populaires et les traditions orales , nous permettent d ’ en connaître quelques-unes . Anzar Dieu de la pluie et de l ’ eau , il occupait un rôle très important dans la mythologie berbère , à l ’ image de tous les dieux responsables de la pluie en Méditerranée . Il était dieu du ciel , des eaux , des mers , des rivières , des ruisseaux , des sources et de la pluie . En période de sécheresse , on lui consacrait un rituel 11 connu sous le nom de fiancée d ’ Anzar ( Tislit n Anzar ). Ce qui comptait alors , c ’ était l ’ union symbolique du dieu et de la déesse Tislit . Ifrit Déesse du feu , on pourrait rapprocher de la Vesta des Romains . Agurzil Dieu de la guerre , il était représenté avec une tête de taureau . Il symbolisait la force primale et bestiale .

L ’ influence phénicienne Outre la réciprocité avec les mythes

égyptiens et grecs , il ne faut pas oublier l ’ influence des Phéniciens . Avec l ’ expansion de Carthage sur toute la méditerranée et la conquête de l ’ Afrique du Nord , les mythes carthaginois , d ’ origine phénicienne , vont peu à peu se mélanger et même fusionner avec les mythes berbères . Tanit Déesse mystérieuse , elle incarne le
féminin sacré des Carthaginois que l ’ on peut rapprocher d ’ Isis , d ’ Astarté ( Ishtar ), d ’ Inanna déesse berbère de la fécondité et protectrice de tous les héros . Elle est représentée par un delta symbolisant l ’ utérus d ’ une femme enceinte . Déesse de la magie et de la protection , on l ’ invoque pour éloigner le mauvais œil . Tanit tient un bâton en forme de caducée qui lui permet de canaliser sa magie . Baal Hammon Dieu cosmique , il est la fusion du dieu berbère Ammon et du dieu phénicien Baal , lors de la grande époque de Carthage 10 . À Carthage et en Afrique du Nord , Baal Hammon était particulièrement associé au bélier et était également vénéré comme
10 Dieu cosmique , il occupe une place première dans le panthéon berbéro-punique , possède son sacerdoce , ses sanctuaires ( tophet ), ses représentations et ses attributs attitrés . Il avait pour parèdre Tanit . Son culte était particulièrement exigeant et demandait une totale confiance de la part de ses fidèles . Dieu de la fécondité et des récoltes , il semble avoir , par sa spécificité , constitué un élément de permanence dans le monde berbère et , par son caractère central ( hénothéisme ), ouvert la voie au monothéisme en Afrique romaine . Avec la romanisation de l ’ Afrique du Nord , ce dieu d ’ origine sémitique est capté par la divinité romaine Saturne ( syncrétisme d ’ association ) avant de disparaître avec le triomphe du christianisme . Wikipédia

Baal Qarnain : Seigneur des deux cornes ») dans un sanctuaire à ciel ouvert situé à Jbel Boukornine : la montagne à deux cornes de l ’ autre côté de la baie . Carthage , en Tunisie . Divinité centrale de la religion carthaginoise , il siège de consort avec Tanit . Les dieux qui sont restés berbères Certaines divinités Amazighes ne se sont pas mêlées aux autres panthéons et n ’ ont pas influencé d ’ autres mythologies , ni été influencées par elles . Les chants populaires et les traditions orales , nous permettent d ’ en connaître quelques-unes . Anzar Dieu de la pluie et de l ’ eau , il occupait un rôle très important dans la mythologie berbère , à l ’ image de tous les dieux responsables de la pluie en Méditerranée . Il était dieu du ciel , des eaux , des mers , des rivières , des ruisseaux , des sources et de la pluie . En période de sécheresse , on lui consacrait un rituel 11 connu sous le nom de fiancée d ’ Anzar ( Tislit n Anzar ). Ce qui comptait alors , c ’ était l ’ union symbolique du dieu et de la déesse Tislit . Ifrit Déesse du feu , on pourrait rapprocher de la Vesta des Romains . Agurzil Dieu de la guerre , il était représenté avec une tête de taureau . Il symbolisait la force primale et bestiale .

11 Cette coutume a notamment été attestée dans l ’ Atlas , dans le Rif , en Kabylie , dans l ’ Ouarsenis et dans les Aurès . Wikipédia
LASULTANEMAG . COM
P A G E
58