La Sultane #62 - Page 53

L ’ essence de la mythologie berbère La tradition de transmission orale s ’ est perdue avec le temps et il existe peu de travaux de conservation ou de mémoire . La culture arabe a pris le dessus sur la culture berbère . Néanmoins , il est possible de retrouver quelques traces ici et là , notamment dans les contes populaires recueillis par les auteurs de l ’ antiquité ou par certains chercheurs modernes . Les Berbères avaient une religion fondée sur le culte des forces de la nature : culte du soleil , de la lune , des montagnes , de la mer , des grottes , de la pluie et du désert . Ils n ’ ont pas érigé de grands temples , ni érigé des sanctuaires pour célébrer leurs cérémonies . Au lieu de cela , ils sacralisaient , comme des divinités à part entière , les lieux comme les grottes , les montagnes , la mer ou les rivières étaient sacrés . À l ’ instar des autres mythologies de l ’ antiquité , la culture berbère a développé un mythe cosmogonique 2 expliquant les origines de la création du monde , mais également une vision apocalyptique prédisant sa fin . Leur vie s ’ organisait par rapport aux cycles de la nature , l ’ observation des forces primitives et vivaient en harmonie . La première mère du monde ( la terre endormie ) est l ’ origine . Elle est la déesse

Partons donc à la découverte de la culture et de la tradition berbère . Les peuples d ’ Afrique du Nord se faisaient appeler : les Amazighs , le peuple libre . Les Berbères , appelés les libyens par Hérodote , occupèrent le nord de l ’ Afrique septentrionale , de la Méditerranée au Soudan et de l ’ Atlantique à l ’ Égypte . Ils étaient liés par leur langue et leur religion . Au cours du temps , ils ont incorporé à leur panthéon des déités venant d ’ autres cultures . Ils ont influencé à leur tour , d ’ autres civilisations , à travers le monde antique . Beaucoup d ’ éléments caractérisent leur identité et leur culture . Chez les Amazighs ( le peuple libre ) existaient de nombreuses croyances , divers rites et d ’ innombrables divinités . Il faut signaler , qu ’ aujourd ’ hui encore , certaines traditions païennes subsistent encore notamment chez les Hommes bleus du Sahara 1 , les habitants des zones rurales et en particulier les femmes . Certains contes mythiques persistent et n ’ attendent qu ’ à être découverts . Des lieux sacrés , des personnages héroïques , certains villages célèbrent encore les rites ancestraux des forces de la nature . Reconstituer l ’ ensemble de cette mythologie reste une tâche difficile , d ’ autant que l ’ expansion des religions monothéistes et

1 Cette dénomination désigne à la fois les Touareg , les Maures et les Marocains du Sud . « Elle correspond à la forte teinture d ’ indigo des vêtements , qui peut déteindre sur la peau . De façon générale , les Touareg portent des vêtements de couleur sombre , ce qui les distingue des citadins et des habitants des oasis dont les vêtements sont clairs . » Wikipédia . de l ’ Islam en particulier , en ont gommé un certain nombre .

L ’ essence de la mythologie berbère La tradition de transmission orale s ’ est perdue avec le temps et il existe peu de travaux de conservation ou de mémoire . La culture arabe a pris le dessus sur la culture berbère . Néanmoins , il est possible de retrouver quelques traces ici et là , notamment dans les contes populaires recueillis par les auteurs de l ’ antiquité ou par certains chercheurs modernes . Les Berbères avaient une religion fondée sur le culte des forces de la nature : culte du soleil , de la lune , des montagnes , de la mer , des grottes , de la pluie et du désert . Ils n ’ ont pas érigé de grands temples , ni érigé des sanctuaires pour célébrer leurs cérémonies . Au lieu de cela , ils sacralisaient , comme des divinités à part entière , les lieux comme les grottes , les montagnes , la mer ou les rivières étaient sacrés . À l ’ instar des autres mythologies de l ’ antiquité , la culture berbère a développé un mythe cosmogonique 2 expliquant les origines de la création du monde , mais également une vision apocalyptique prédisant sa fin . Leur vie s ’ organisait par rapport aux cycles de la nature , l ’ observation des forces primitives et vivaient en harmonie . La première mère du monde ( la terre endormie ) est l ’ origine . Elle est la déesse

2 Une cosmogonie est un récit mythologique qui décrit ou explique la formation du Monde . Elle se distingue de la cosmologie , qui est la « science des lois générales par lesquelles le monde physique est gouverné » Wikipédia
P A G E
53
NUMÉRO # 62