La Sultane #62 - Page 48

visage qui était ensanglanté et ma veste . Je voulais que le médecin voie ça mais au final , en lavant , j ’ ai effacé les traces de violences . Et quand je suis allée chez le médecin pour qu ’ il m ’ examine , il n ’ y avait pas beaucoup de cicatrices , j ’ avais surtout des bleus mais , vu que ma peau est foncée , ça n ’ apparaissait pas trop . Donc lorsque le médecin m ’ a examinée , il a dit à la police qu ’ il n ’ y avait pas vraiment les signes de violences , et il m ’ a juste donné 7 jours de repos . Ses mots m ’ ont beaucoup blessée , comme si c ’ était ma faute que je sois sombre de peau . Ce jour-là , j ’ ai oublié la violence de mon mari , seuls les mots du médecin n ’ arrêtaient pas de me hanter . Les mots peuvent aider et guérir les gens tout comme ils peuvent les blesser à vie . » À 29 ans , Nourhene connaît ses droits mais elle n ’ est pas indépendante financièrement de son mari , ce qui l ’ empêche de divorcer selon ses mots . Leurs conflits constants et la violence de son époux lui font craindre aussi pour la santé mentale de ses enfants . Kasserine Dans les régions montagneuses qui composent le centre-ouest de la Tunisie , près de la frontière algérienne , Kasserine est l ’ un des gouvernorats les plus pauvres du pays malgré son potentiel agricole avec un taux de pauvreté de 32,8 % selon l ’ Institut National de la Statistique ( INS ) et le taux de chômage y avoisine les 26 %, comparé au taux national qui s ’ élève à 17,8 %. Comme Jendouba et Sidi Bouzid , Kasserine souffre d ’ un manque de médecins spécialistes et fait partie des déserts médicaux très répandus

“ Avant , j ’ allais cueillir du zgougou ( graines de pin d ’ Alep ) et du romarin dans la montagne , je pouvais les vendre au marché . Maintenant avec le problème terroriste et la présence de mines artisanales , c ’ est impossible .

en Tunisie avec l ’ exode des médecins vers l ’ étranger et la dégradation du système de santé public . Cette région est victime depuis près de vingt ans d ’ inégalités en termes de développement , selon un rapport de la Banque Africaine de Développement ( BAD ) publié en 2014 sur les inégalités d ’ accès aux soins . Les femmes sont souvent exclues du marché de l ’ emploi et pour celles qui vivent dans des régions isolées , beaucoup n ’ ont pas non plus accès à des études supérieures . Les témoignages de plusieurs femmes de la région de Semmama qui se sont regroupées autour d ’ une initiative pour produire et extraire de l ’ huile de figue de barbarie , montrent une tentative de changer la donne , malgré le contexte difficile de cette région marqué par des affrontements entre militaires et terroristes qui empêchent les activités agricoles des habitant . e . s dans la montagne . Dans les quartiers populaires de villes comme Sbeitla , l ’ exclusion sociale et la pauvreté sont aussi des obstacles pour l ’ accès au travail et à une prise en charge médicale .

LASULTANEMAG . COM
P A
G 48
E