La Sultane #62 - Page 27

Que se passe-t-il lorsque nous tombons amoureux ? D ’ un point de vue biochimique , l ’ Amour avec un A nous fait planer . Ce sentiment déclenche un déferlement d ’ hormones tellement intense , qu ’ il provoque une cascade de réactions physiques et émotionnelles : accélération du rythme cardiaque , dilatation des pupilles , perte d ’ appétit , mains moites , joues rouges ... Les niveaux d ’ hormones de stress augmentent également durant les premiers temps d ’ un sentiment amoureux . Cette anxiété est due justement , au dérèglement hormonal , provoqué par le nouveau sentiment . Les processus neuronaux qui ont pour mission d ’ évaluer les situations et les personnes sont mis en berne , d ’ où les réactions impulsives , les propos passionnés et le fameux adage : « L ’ amour est aveugle ».
Aimer ( tomber amoureux ) et rester amoureux ne sont pas aussi simples qu ’ on pourrait le penser Dans ce cercle qui se met en place , il faudrait accorder une petite attention à l ’ ocytocine , connue pour être l ’ hormone de l ’ amour . Elle joue un rôle primordial d urant la grossesse , l ’ allaitement et permet de développer le rapport si particulier qui lie une maman à son enfant . Cette hormone est libérée abondamment , lorsque

L

’ amour romantique , celui qui nous fait battre le cœur plus vite , nous étourdit presque et nous empêche de réfléchir correctement quand on s ’ y met , est peut-être le comportement humain le plus étudié tout en étant , aujourd ’ hui encore , le moins bien compris . Mais grâce à l ’ IRM ( imagerie par résonance magnétique ), les études psychologiques sur l ’ amour ont beaucoup évolué ces dernières années . Ainsi , l ’ un des constats les plus fascinants concerne l ’ effet produit par notre chéri , sur notre cerveau . En effet , de simples photos provoquent la stimulation des régions associées au plaisir et qui produisent les hormones du bien-être comme la dopamine . Autre constat intéressant : les zones impliquées dans le développement de l ’ amour romantique sont les zones primitives du cerveau . Ceci implique que nous ne sommes pas vraiment capables de contrôler consciemment l ’ amour romantique que nous éprouvons . Cela se produit avec une faible intervention du cerveau central et sans que nous puissions réfléchir . Ce phénomène est à la base de grandes frustrations pour de nombreuses personnes qui essayent de rationaliser leurs sentiments et de trouver un moyen ou une formule pour « effacer » l ’ amour éprouvé , lorsque celui-ci ne semble pas apporter bonheur et sérénité . En fait , tomber amoureux , annihile tout raisonnement rationnel et quelques milliers d ’ années d ’ évolution . Il s ’ agit tout simplement de deux mécanismes cérébraux indépendants l ’ un de l ’ autre .

Que se passe-t-il lorsque nous tombons amoureux ? D ’ un point de vue biochimique , l ’ Amour avec un A nous fait planer . Ce sentiment déclenche un déferlement d ’ hormones tellement intense , qu ’ il provoque une cascade de réactions physiques et émotionnelles : accélération du rythme cardiaque , dilatation des pupilles , perte d ’ appétit , mains moites , joues rouges ... Les niveaux d ’ hormones de stress augmentent également durant les premiers temps d ’ un sentiment amoureux . Cette anxiété est due justement , au dérèglement hormonal , provoqué par le nouveau sentiment . Les processus neuronaux qui ont pour mission d ’ évaluer les situations et les personnes sont mis en berne , d ’ où les réactions impulsives , les propos passionnés et le fameux adage : « L ’ amour est aveugle ».

Aimer ( tomber amoureux ) et rester amoureux ne sont pas aussi simples qu ’ on pourrait le penser Dans ce cercle qui se met en place , il faudrait accorder une petite attention à l ’ ocytocine , connue pour être l ’ hormone de l ’ amour . Elle joue un rôle primordial d urant la grossesse , l ’ allaitement et permet de développer le rapport si particulier qui lie une maman à son enfant . Cette hormone est libérée abondamment , lorsque

P A G E
27
NUMÉRO # 62