Guide01-Cc Bergerac Pourpre-11 CAHIER11-CC_Bergerac_Pourpre - Page 9

7 Le Pécharmant, autre ancienne appellation renommée datant de la «Vinée de Bergerac», est implanté sur une formation majoritairement molassique (sol graveleux) des coteaux Nord-Est de la ville. Au cours du XX e siècle, la vigne s’est même étendue jusque dans la vallée. Hydrographie Les eaux de la Dordogne et de ses affluents constituent une richesse exceptionnelle pour l’irrigation et la diversité des cultures ainsi que pour l’alimentation en eau potable. Les berges de la Dordogne et du Caudeau sont des lieux particulière- ment attractifs pour les loisirs. Elles sont en cours de valorisation (coulée verte, sentiers de randonnées...). La forêt Au Nord de la Communauté de Communes, en lisière du massif du Landais, les dépôts sablo-argi- leux forment des terres acides et pauvres qui ne se prêtent qu’à la sylviculture et à l’élevage. Ces boi- sements s’installent sur les pentes incultes. Dans les vallées, les ripi- sylves et quelques haies bocagères sont encore préservées. Les trois communes du Nord ont un taux de boisement de 40 %. Dans la Vallée de la Dordogne et sur les coteaux du Monbazillacois les bois sont quasi inexistants. Plus au Sud, sur St-Nexans, Colombier et Bounia- gues le taux de boisement atteint seulement 12 %. molasses et sables Les collines au Nord-Est de Bergerac se com- posent d’un sol calcaire, sableux et de galets. Le vignoble traditionnel de Pécharmant est remarquable par son unité paysagère. formations sableuses Les sables du Périgord au Nord de la Dordogne constituent un sol pauvre typique du massif forestier du Landais. La végétation naturelle est composée d’espèces silicicoles : bruyères, fougères, genêts, châtaigniers, pins et chênes pédonculés.