Guide01-Cc Bergerac Pourpre-11 CAHIER11-CC_Bergerac_Pourpre - Page 21

19 Les activités Un passé économique lié à la ville L’artisanat et l’industrie, notamment liés à l’arbo- riculture, à la vigne et au vin, se sont développés durant le XX e siècle à proximité immédiate du centre historique. Le développement de la ville, et la nécessité d’offrir plus d’espace et de visibilité, ont impliqué un transfert d’une grande partie de ces activités vers la périphérie. Ces terrains désaffectés, proches du centre ville, ont progres- sivement été urbanisés. Quelques témoins de cette période subsistent dans certaines rues, notamment autour de la gare. Les activités aujourd’hui Tonnellerie Commerce et industrie du bois Au centre ville traditionnel regroupant de nombreux commerces, activités tertiaires et marchés, se substituent petit à petit les zones commerciales implantées en périphérie. Ces der- nières sont conçues par et pour l’automobile avec de vastes espaces de stationnement à proximité des grands axes. Elles sont également le reflet du dynamisme d’une ville. Un bon équilibre entre les équipements de proximité et ceux plus vastes des zones commerciales est le nouvel enjeu de la ville d’aujourd’hui. Entrées de ville Grandes surfaces commerciales à proximité de zones agricoles ou marché urbain Aujourd’hui, l’image de la ville est véhiculée par ses entrées (premiers espaces que l’on découvre en arrivant) dévolues au commerce et à l’industrie. Elles sont souvent banalisées avec des éléments (enseignes, stationnement...) communs à l’Europe entière. Requalifier ces espaces en intervenant sur différents paramètres tels que les espaces verts, la qualité architecturale, l’éclai- rage, la publicité... est très important. Déviation et entrée de ville, des espaces dédiés à l’automobile Et le futur ? Le contournement de Bergerac aura comme conséquence un redéploiement, au-delà des limites communales, des zones urbanisables et notamment des zones d’activités. Ces nouvelles voies doivent être l’occasion de requalifier les anciennes entrées de ville et de soigner les zones d’ac- tivités et d’urbanisation, afin d’arriver à concilier dévelop- pement urbain, déplacements et préservation paysagère.