Guide01-Cc Bergerac Pourpre-11 CAHIER11-CC_Bergerac_Pourpre - Page 20

18 Vivre en ville L’habitat Déterminant le bon rapport entre les zones construites et les espaces naturels, la densité diminue en partant du centre historique dense vers les zones pavillonnaires ré- centes. Choisir d’habiter une construction individuelle (à la campagne ou en ville) ou un logement collectif (proche ou éloigné du centre ville) aura des conséquences sur le mode de vie, la façon de se déplacer (transports en commun ou véhicules personnels), de faire ses courses (commerces de proximité ou grandes surfaces). Ce choix influencera la croissance urbaine et la densité. Différentes générations de maisons La ville de Bergerac s’est développée en grande partie par de l’habitat pavillonnaire au cours du XX e siècle. Ce sont succédés divers types de maisons, répondant aux modes et aux influences des différentes périodes : maisons d’inspiration néo-basque aux pignons asymétriques décorés de faux bois, maisons « modernes » des années 1960, compactes et fonctionnelles, puis maisons néo-périgourdines, enfin pavillons de plain-pied couverts de tuiles canal et reprenant les volumé- tries de l’architecture du Sud. Repenser l’urbain Années 1930 Années 1960 Années 2000 Afin de répondre à un besoin immédiat de logements dans l’après-guerre, des opérations d’immeubles collectifs de grande ampleur ont vu le jour dans différents quartiers de la ville. Aujourd’hui, ces logements ne correspondent plus aux modes de vie actuels. Des opérations de requalification de ces quartiers sont en cours, dans le but de les désenclaver et d’offrir un habi- tat mieux adapté. Nouveaux quartiers Immeuble de logement des années 60 Les lois de défiscalisation des années 2000 ont favorisé le développement de produits immobiliers locatifs qui devaient répondre à des standards économiques. Il en résulte des constructions standardisées, groupées voire fer- mées, ne se connectant pas à la ville existante. A Bergerac comme dans beaucoup d’autres villes, de nombreux logements ont été construits au détriment des logements existants, notamment ceux du centre ancien. Ils constituent aujourd’hui un marché important du « prêt-à-habiter ». Promotion immobilière en bord de Dordogne Audace architecturale