Guide01-Cc Bergerac Pourpre-11 CAHIER11-CC_Bergerac_Pourpre - Page 12

10 Architecture rurale traditionnelle Les qualités culturales du sol ont déterminé des types d’exploitation ainsi que la situation des fermes dans le paysage. Partout cependant, les fermes isolées, implantées au milieu de leurs terres agricoles ou viticoles, parsèment le territoire. Il n’y a pas ou peu de bourgs agricoles, la ville de Bergerac hébergeant une grande partie de la main-d’œuvre viticole. Ferme en alignement Cour ouverte Ferme de plaine Ferme viticole actuelle Façade Sud d’une longère Maison d’habitation Formes des fermes Les fermes sont formées de bâtiments non accolés regroupés autour d’une cour peu marquée. Hormis dans le territoire de la «vinée» qui a toujours privilégié la viticulture, les fermes du Bergeracois se sont long- temps vouées à l’élevage, la viticulture et les céréales en parties égales. Ce type de polyculture se traduisait par des bâtiments de taille moyenne aux fonctions diverses. L’influence de la viticulture se traduit également dans la forme des bâtiments dits «longères». Ils regroupent sous un même toit toutes les fonctions : - en façade Sud, l’habitation et la grange étable - en partie arrière et Nord, les annexes et les chais en appenti. Les cultures à grande échelle, telles le tabac (arrivé dès 1810) et l’arboriculture, ont fortement transfor- mé les fermes de plaine par l’adjonction de bâtiments ne s’ouvrant plus sur la cour d’exploitation. Les bâtiments L’habitation Le volume traditionnel de base est la maison à rez- de-chaussée, simple parallélépipède recouvert d’une couverture en tuiles plates à 4 pans. Selon l’importan- ce de la propriété, la maison est plus ou moins longue. Elle est orientée au Sud. Quelques constructions plus riches étaient recouvertes d’un toit à la mansard (tuiles plates et tuiles canal). Aujourd’hui, après la disparition de l’activité agricole, l’habitation incluse dans une «longère», offre grâce à ses annexes une grande capacité de logement. Les chais Bien que le Bergeracois soit depuis longtemps une terre de production et de vente de vin, les chais ne sont pas un élément architectural très fort et très lisible des fermes viticoles. En effet, à la ferme, le vin de la «vinée» y était seulement pressé ; le stockage et la vente s’effectuant dans les murs de Bergerac. Le chai se situait toujours dans les appentis situés en partie arrière et Nord des longères (au frais pour la conservation du vin). Dans les exploitations viticoles actuelles et lieu de né- goce direct du vin, le chai peut être séparé des autres bâtiments et sa façade traitée pour l’accueil du public.