Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 8

De l’égalité formelle à l’égalité substantielle

INAUGURATION

Marcela Guerra Castillo

Sénatrice du Mexique et hôtesse de la Rencontre

« Nous sommes conscients que la réalisation de l’égalité réelle entre les sexes dépasse la seule sphère de la participation politique – c'est une construction sociale – et doit chercher à intégrer pleinement les droits des femmes dans la vie sociale et économique de nos sociétés. C'est à partir de cette perspective que nous allons travailler. ParlAmericas a toujours créé un espace idéal pour favoriser les échanges entre les experts invités et les parlementaires nationaux sur les efforts à entreprendre afin de parvenir à des accords politiques nécessaires pour une égalité réelle entre les sexes qui permettra une réduction de l'écart actuel entre la loi écrite et sa mise en œuvre. Cette Rencontre annuelle s’inscrit directement dans ce fil conducteur. »

Juan Manuel Gómez Robledo

Sous-Secrétaire des Affaires Multilatérales et des Droits de l'Homme du Ministère des Affaires Etrangères du Mexique

« L'égalité ne commence pas, ni ne finit-elle, dans la sphère politique. [..] Les types de discrimination dans les sphères sociale, familiale et privée ont un impact direct sur l'absence d'un plus grand nombre de femmes à des postes importants dans le domaine politique ou dans la sphère publique. [..] Il n’y a aucun doute qu’il reste beaucoup à faire pour s’assurer que les femmes participent, de manière égalitaire, à tous les aspects de la vie de nos sociétés. L’atteinte de niveaux plus élevés de développement ainsi que la consolidation de nos démocraties sont des aspirations qui nous obligent à travailler pour une égalité complète dans toutes les sphères de la société. »

Jennifer Simons

Présidente de l’Assemblée nationale de Suriname et présidente du Groupe de femmes parlementaires

« L'égalité formelle est une hypothèse fondamentale dans nos sociétés. Ses principes ont été utilisés pour combattre certaines des formes de discrimination à l'égard des femmes. Toutefois, l’égalité formelle ne reconnaît pas la différence comme source d'obstacles. Elle peut également être utilisée pour minimiser les effets négatifs des relations de pouvoir. Par contre, l’égalité réelle ou substantielle entre les sexes a pour objectif de s’assurer que la mise en œuvre des règles et des lois, ainsi que leurs résultats, ne soient pas discriminatoires. En favorisant l’égalité substantielle, nous reconnaissons l’importance du contexte, des inégalités historiques et les impacts de ceux-ci sur les expériences vécues par les femmes dans nos pays. »