Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 55

Report on the Annual Gathering of the Group of Women Parliamentarians

La Rencontre annuelle du Groupe des femmes parlementaires 2014 a permis de célébrer les efforts et avancées vers la réalisation de l’égalité des sexes, d’évaluer les lacunes les plus importantes, et d’élaborer une stratégie commune pour avancer ensemble. Des législateurs appartenant à différents partis politiques et provenant de 25 pays des Amériques se sont réunis afin d’échanger sur ces enjeux, qui dépassent les frontières nationales et correspondent à des enjeux fondamentaux nécessaires pour assurer un avenir plus prospère pour tous les citoyens des Amériques.

Dans sa déclaration de clôture, Martha González Dávila, vice-présidente du Groupe, a mentionné que lors de cette Rencontre, les délégués ont pu mieux connaître les lois et réformes constitutionnelles de la région qui établissent des politiques relatives à des quotas pour les listes électorales de 30%, 40% et même 50%. Toutefois, il reste maintenant à voir s’il existe une volonté politique pour s’assurer que ceux-ci seront effectivement mis en œuvre. Elle a aussi mentionné qu’un des obstacles psychologiques à l’égalité réelle mentionné lors de la Conférence est particulièrement important pour elle – celui de la peur. Au Nicaragua, même s’il y a de nombreuses femmes ministres, directrices et fonctionnaires, cela a été difficile à réaliser. Les femmes doivent surmonter la peur de parler franchement, de mettre de l’avant des propositions, et de défendre leurs positions pour acquérir de l’influence au sein de leurs partis.

Ensuite, la Présidente du Groupe, Jennifer Simons, a parlé de l’important travail pratique accompli lors des deux dernières journées. Elle a rappelé aux délégués qu’il est nécessaire qu’un plus grand nombre de femmes assument un leadership politique afin de poursuivre la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes et le combat en faveur de l’égalité des sexes. Nous avons besoin que ces femmes leaders nous aident à remédier et à améliorer nos structures politiques et sociales, qui ne fonctionnent pas à l’heure actuelle, tels qu’illustrés par les problèmes actuels sur les changements climatiques ou le système économique actuel, qui privilégie la valeur monétaire au détriment de la valeur des êtres humains. Elle a souligné qu’il ne sera pas possible de surmonter ces obstacles sans la participation des hommes.

53

CONCLUSION