Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 44

De l’égalité formelle à l’égalité substantielle

participation d’hommes dans les forums sur l'égalité des sexes, notamment ceux organisés par ParlAmericas.

L'autonomisation économique le travail des femmes

Pour ce thème, les participants ont échangé sur : la discrimination basée sur le genre sur le marché du travail, le statut parental ou l’apparence physique; l’accès limité au capital de démarrage ainsi qu’aux ressources financières, humaines ou liées à la propriété; l'absence de mentorat adéquat et de formation professionnelle; et, finalement, le fardeau des femmes comme fournisseurs principal de soins pour les personnes à charge (enfants, personnes âgées, personnes handicapées ou malades), qui – comme dans le cas des mères adolescentes – peut mener au décrochage scolaire, à une vie de pauvreté et à la négation de ses aspirations et ambitions personnelles.

Au niveau individuel, les délégués ont suggéré de concentrer leurs efforts sur le lobbying au sein de leurs assemblées législatives respectives afin d’actualiser et d’accroitre les stratégies en faveur de l'autonomisation économique des femmes. Il est également important de plaider en faveur d’un financement plus adéquat pour mettre en œuvre les politiques publiques existantes, notamment celles concernant les pensions alimentaires pour les enfants et les femmes au foyer. Les délégués se sont aussi engagés à soutenir des programmes novateurs d’accès direct au crédit et au microcrédit pour les femmes dans les coopératives et les petites et moyennes entreprises. Au niveau de la formation, ils ont identifié la formation sur la gestion et l’administration des entreprises comme un élément clé de l’autonomisation économique des femmes. Cette formation devrait de plus être disponible à proximité des lieux de résidence des femmes afin d’éviter qu’elles ne soient obligés de parcourir de longues distances pour y assister.

Plusieurs des recommandations les plus populaires étaient déjà mises en œuvre dans certains pays et comprenaient notamment : des banques pour les femmes avec des taux d'intérêt plus bas ; des incitatifs financiers pour les femmes entrepreneures et les entreprises qui embauchent des femmes ; la reconnaissance par l'État de la coresponsabilité familiale pour les jeunes enfants ; l’accès plus grand à des avantages sociaux pour les travailleurs à temps partiel ; des mécanismes pour sanctionner les compagnies pratiquant une disparité de salaire entre les hommes et les femmes ; la prise en considération du travail non-rémunéré dans les budgets nationaux ; ainsi que l'identification des salaires les plus bas et des conditions de travail les moins favorables pour les femmes. Il était également important pour le Groupe que l’accès aux garderies soit reconnu comme un facteur directement lié à l’autonomisation économique des femmes. Finalement, des participants ont suggéré de créer un fonds régional commun (source de financement à être déterminée) que les parlementaires pourraient utiliser pour développer des programmes de formation pertinents pour les femmes.

Au niveau des actions du Groupe, les recommandations comprenaient notamment la création d’une banque de données, à partir d’une analyse des politiques et lois pertinentes, sur les meilleures pratiques liées à la réglementation des banques, la réduction des démarches bureaucratiques, les prêts adaptés aux conditions des femmes, les systèmes efficaces de collaboration entre les secteurs public et privé ainsi que la formation pour les que la formation pour les femmes entrepreneures dans les domaines du marketing, de la loi sur les entreprises et de la gestion financière. Le Groupe devrait fournir des programmes de formation sur les outils parlementaires disponibles pour soutenir de meilleures conditions de travail et des salaires plus élevés pour les femmes. Les actions de plaidoyer du Groupe devraient se concentrer sur la nécessité des pays à respecter leurs engagements