Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 38

De l’égalité formelle à l’égalité substantielle

Puis, les femmes ont pu accéder aux espaces politiques desquels elles étaient précédemment exclues. Même si les femmes étaient théoriquement égales devant la Loi, certaines différences et inégalités historiques n'étaient pas prises en considération. La principale préoccupation lors de cette période était la quantité de femmes candidates. Finalement, elle a décrit la lutte pour une représentation significative dans toutes les structures politiques de prise de décision, des enjeux locaux jusqu’au pouvoir exécutif, et non pas simplement une représentation superficielle à la périphérie du politique. Le Mexique se trouve actuellement à cette étape, où la qualité de la représentation politique devient aussi importante que la quantité de celle-ci.

Pour illustrer les obstacles à la pleine participation politique des femmes, Mme Sauri a noté qu'au Mexique, peu de femmes président des commissions législatives. Celles qui en président ont tendance à être à la tête de commissions traitant de questions traditionnellement considérés comme étant de la responsabilité des femmes, telles que les populations vulnérables, l'égalité des sexes, les droits de la personne, les droits des enfants, les politiques migratoires et la culture. Il y a une absence notable, en revanche, de femmes dans les commissions traitant d’enjeux considérés comme plus masculins, comme celles consacrées à la politique étrangère, à la sécurité, aux forces armées ou à l'économie.

Mme Sauri a affirmé qu'il ne suffit pas que les femmes soient simplement présentes dans les parlements nationaux.

Il est maintenant temps de créer les conditions

pour exercer une responsabilité politique en dépassant

les stéréotypes de genre qui limitent le rôle des

femmes à certaines commissions et qui empêchent

les femmes d’être candidates à des postes clés,

tels que gouverneur ou président

Mme Sauri a mis en évidence les cinq défis suivants à surmonter dans le contexte mexicain :

· Consolider la présence des femmes au sein de la législature de

l’État. Il faut continuer de surveiller les partis politiques pour s'assurer qu'il n'y a aucun recul là où les femmes ont fait des gains.

· Inscrire dans la durée la participation politique des femmes.

L’élection de candidates femmes ne devrait pas être un accident de parcours. Il ne faudrait plus s’étonner du sexe des candidat(e)s élu(e)s.

· Reconnaitre les différences et les obstacles rencontrés par les

femmes en politique. Un financement adéquat doit être mis en place pour former les femmes au leadership politique.

· Mettre en œuvre des programmes d’action positive au sein des

commissions législatives .Le leadership des femmes ne peut se limiter à des postes qui représentent simplement la continuité de leurs rôles traditionnels comme mères ou fournisseurs de soins.

· Lutter pour le développement d’une culture qui favorise l'égalité

réelle entre les sexes. Les témoignages des participants à cette Rencontre illustrent l’ampleur des actions à entreprendre pour lutter contre les stéréotypes de genre et les structures de pouvoir qui perpétuent les inégalités envers les femmes.

En terminant, Mme Sauri a dit : « Nous devrons continuer à lutter pour que les valeurs liées à l'égalité réelle soient celles qui finissent par triompher.»

"

"