Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 33

Rapport de la Rencontre annuelle du Groupe des femmes parlementaires

3 1

Exposer le harcèlement politique au Pérou

Mme Mendoza, députée du Congrès national du Pérou, a débuté sa présentation en soulignant un paradoxe qui caractérise le Pérou et beaucoup d'autres pays de l'hémisphère : une croissance économique soutenue est observée depuis dix ans, mais des taux de violence sexuelle significatifs et d’importantes inégalités économiques persistent. Elle a décrit l’exemple de son pays, qui possède le taux le plus élevé de viols signalés dans la région, et où le salaire des femmes est en moyenne 30 % moins élevé que celui des hommes.

Sa présentation a porté sur un obstacle spécifique pour les femmes : le harcèlement politique. Bien qu’il en existe différentes variantes, dans la plupart des cas, les auteurs de ce type de harcèlement sont des hommes en position d’autorité du même parti politique que les femmes visées. Les femmes élues ne sont pas les seules victimes de harcèlement politique. C’est un phénomène qui a lieu à tous les niveaux du gouvernement et qui vise également les femmes candidates à des postes politiques.

Malheureusement, nous ne parlons pas ici de cas isolés

[…] environ 40 % des femmes en position d’autorité

ont été victimes de harcèlement politique

explique-t-elle. Ce chiffre est alarmant, mais le pourcentage réel est probablement beaucoup plus élevé, car il est fort probable que de nombreuses femmes n’osent pas signaler cette violence. En outre, dénoncer cette violence publiquement mène souvent à une hausse des agressions.

La députée Mendoza a aussi partagé quelques exemples dont elle a été informée, notant que ces situations sont particulièrement fréquentes aux niveaux provincial et local ainsi que dans les zones rurales.

"

"