Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 21

Rapport de la Rencontre annuelle du Groupe des femmes parlementaires

ses ressources et déployer ses efforts pour s’attaquer aux causes profondes de ce problème. Ainsi, ces efforts se sont concentrés sur la création d’opportunités égales pour les femmes plutôt que sur l’atteinte de la parité.

La sénatrice Fortin Duplessis a ensuite détaillé quelques-uns des outils juridiques et constitutionnels qui ont été employés pour atteindre cet objectif.

Tout d'abord, lorsque la Constitution a été modifiée en 1982, le Parlement a adopté une Charte des droits et libertés. L'article 15 concerne les droits à l'égalité et la section 28 stipule que les droits et libertés contenus dans la Charte sont garantis de manière égale aux femmes et aux hommes. La sénatrice Fortin-Duplessis est d'avis que, à bien des égards, l'égalité ou la parité entre hommes et femmes va au-delà de la dichotomie homme-femme. Il s’agit surtout de dignité humaine – nous devrions tous avoir les mêmes droits que nous soyons noir ou blanc, catholique, musulman ou protestant, marié ou célibataire. Les lois canadiennes régissant les droits de la personne interdisent d’ailleurs toute forme de discrimination basée sur la religion, le genre ou l’origine ethnique.

De nombreuses lois ont également favorisé l’émergence de l'égalité réelle. Elle a insisté sur deux textes législatifs complémentaires. Le premier texte stipule que l'emploi et le recrutement doivent être fondés sur les compétences et le second texte traite des systèmes de rémunération dans le secteur public (un salaire égal pour un travail de valeur égale). Ces lois ont été essentielles pour permettre aux femmes d’avoir accès à des possibilités d'emploi plus équitables.

De plus, la sénatrice Fortin-Duplessis a expliqué que son pays a fait de nombreux efforts relatifs à l’atteinte de l'égalité entre des sexes sur la scène internationale. Le Canada a ratifié de nombreux traités internationaux concernant l'égalité des droits, et il a travaillé avec des institutions internationales pendant de nombreuses années pour plaider en faveur de l'égalité. Elle a mentionné en particulier la CEDAW, la Déclaration de Beijing et son programme d'action, les Objectifs du Millénaire pour le

19