Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 20

De l’égalité formelle à l’égalité substantielle

Alternatives aux politiques de quotas: l'expérience canadienne

La sénatrice Fortin-Duplessis a partagé son point de vue sur les progrès réalisés au Canada en faveur de l'égalité des sexes et de l’amélioration de la situation des femmes. Elle a expliqué que lorsqu'elle a commencé sa carrière en politique municipale, elle a été la première femme élue au Conseil municipal de Sainte-Foy, dans la province de Québec. C'était en 1981 – au siècle dernier – mais cela ne fait malgré tout que 33 ans, a-t-elle fait remarquer. Lors de l'élection fédérale de 1984 pour laquelle la sénatrice était elle-même candidate, il y avait 212 autres femmes candidates. Seulement 27 d'entre elles ont été élues. « C’est donc dire, plus de 63 ans après l’élection de la première femme au parlement fédéral canadien en 1921, nous étions à peine 9% de la députation », a-t-elle ajouté.

Le paysage politique a beaucoup changé depuis. Le nombre de femmes élues a presque triplé au cours des 30 dernières années. Lors des dernières élections fédérales en 2011, 76 femmes ont été élues, et les femmes occupent maintenant près de 25 % des sièges à la Chambre des communes.

Nous n’avons pas encore atteint la parité, a dit la

sénatrice Fortin-Duplessis, mais la beauté de la chose,

c’est qu’au Canada, nous avons pu obtenir une telle

progression de la présence des femmes au Parlement

sans avoir recours à des outils législatifs forçant

directement la présence de femmes celles-ci au parlement

Elle a expliqué que le Canada a tenté de comprendre pourquoi les femmes étaient absentes des sphères politique, publique et sociale afin d’utiliser

"

"