Group of Women Parliamentarians FRE (website) - Page 13

Rapport de la Rencontre annuelle du Groupe des femmes parlementaires

Promouvoir l'égalité des femmes au Parlement :

exemples de réussite

1 1

Stratégies pour « une écoute positive » en Jamaïque

La sénatrice Duncan-Price a commencé sa présentation en mentionnant que la Jamaïque – comme la plupart des pays présents – est signataire de la CEDAW et que sa Charte des droits t traite de l'égalité des droits des femmes et des hommes dans tous les domaines. Malgré cette égalité formelle, il n'y aucune parité ou équité dans la prise de décision politique. Alors, elle a déposé un projet de loi pour l’avancement du leadership des femmes en politique.

Compte tenu des progrès dans le domaine de l’égalité des sexes en Jamaïque, certains se sont opposés ou ont remis en cause la légitimité de ce projet de loi, se demandant pourquoi les femmes voulaient encore plus de pouvoir et d’influence. Le premier ministre du pays est une femme, et des femmes sont à la tête de certains secteurs du gouvernement, dont le système judiciaire. Les femmes ont également réalisé des progrès dans le secteur de l'éducation : 62 % des étudiants universitaires et 55 % des diplômés de l'école nationale de formation professionnelle sont des femmes.

Face à ce scepticisme par rapport au projet de loi, la sénatrice Duncan-Price a répondu que les femmes, qui représentent 51% de la population jamaïcaine, n’ont pas progressé de manière satisfaisante. Les femmes ne sont pas présentes de manière égale dans les centres de prise de décision, et ne sont pas représentées dans les rôles de leadership politique. Depuis 1944, seulement 35 femmes ont été élues au Parlement, soit 10 % du total de 362 élus. Actuellement, les femmes constituent seulement 12,7 % des membres du Parlement ; 20 % des membres du cabinet ; 28,6 % des sénateurs et 16,6 % des conseillers politiques.

L’absence de femmes au pouvoir reflète les vulnérabilités économiques et les profonds écarts sociaux existants. En Jamaïque, les femmes sont deux fois plus susceptibles d'être au chômage. Malgré une loi votée il y a 40 ans sur cette question, les femmes gagnent environ 12,5 % de moins que les hommes pour le même emploi. Les femmes représentent également moins de 20 % des membres des conseils d'administration du secteur privé et moins de 35 % des membres des conseils d’administration du secteur public.

Ceci est loin d’être satisfaisant, surtout après 50 ans d'indépendance politique et 70 ans après l’instauration du suffrage universel. « En effet, le système demeure injustement favorable envers les hommes », a-t-elle dit.

Les expériences vécues par les femmes et les hommes nous

rappellent que le patriarcat est encore bien présent

Après la présentation du Dre Incháustegui, les panélistes ont partagé leurs expériences de promotion de l'égalité des femmes dans leurs parlements respectifs. La conférencière invitée et les panélistes ont également répondu aux interventions du public lors de la période des questions.

"

"