Edition spéciale février 2018 Édition spéciale du canton de Genève - Page 14

AU
14

GRAND CONSEIL

Nos candidats
Marie-Agnès BERTINAT Fondation d ´ Art Dramatique ( FAD ) Courtepointière indépendante , secrétaire UDC-Genève , 1988 Ville de Genève
Alexandre MOUNLA Ancien président des Jeunes UDC-Genève Etudiant business , 1991 Vésenaz
David DOURNOW Gestionnaire de commerce , 1989 Ville de Genève
Patrick CHAUSSIVERT Retraité , ancien président de l ’ association Phare-Seniors , 1948 Ville de Genève
Tatiana KNOLL Secr . sect . VdG Business Development executive , Comité Union chambres commerce Suisse Russie , 1974 Ville de Genève
Alexandre RIME Membre de la section VdG Ingénieur du son , 1988 Ville de Genève
Viktorya DESYATKINA DZODZEIEV Directrice D10 Art Space , 1974 Ville de Genève
Sébastien THOMAS Boulangerpatisseurconfiseur , 1995 Thônex
photos : UDC Genève

Stéphane Florey estime que c ’ est le dernier moment pour une réforme structurelle de l ’ Etat

Après 10 ans de Grand Conseil et 12 ans passés en politique , il est temps pour Stéphane Florey de tenter l ’ accession au Conseil d ’ Etat . La lourdeur de la tâche ne lui fait pas peur , ses épaules sont suffisamment larges .
Pour Stéphane Florey , pendant cette législature , le Conseil d ’ Etat n ’ a rien changé ; on circule toujours aussi mal , on médicalise l ’ école de plus en plus , nos jeunes ne trouvent pas de travail , la fiscalité est toujours la plus élevée de Suisse , il y a trop de bureaucratie et toujours plus de monde à l ’ aide sociale . L ’ Etat ne répond pas aux vrais besoins du citoyen . Il veut donc changer cela . Dans l ’ ensemble le bilan du Conseil d ’ Etat est mauvais et les citoyens en ont assez des belles promesses du discours de St Pierre . En fonction du département qui me sera confié , en cas d ’ élection , j ’ engagerai une vraie réforme structurelle dans ce département pour y baisser les charges et lancer un vrai programme d ’ économies . Pour le reste , j ’ aurais tout loisir d ’ exposer mes idées
Des chaussées sont rétrécies , l ’ espace dévolu à la circulation des véhicules privés est réduit alors que d ’ autres projets créent artificiellement des bouchons . Et tant pis pour ceux qui doivent leur survie économique à un réseau efficient ! La raréfaction programmée des places de stationnement incite les consommateurs à faire leurs courses dans des hypermarchés français disposant d ’ immenses parkings gratuits . De son côté , l ’ UDC soutient la création de places de stationnement supplémentaires de courte durée réservées à la clientèle des commerces ou à la livraison des marchandises et s ’ oppose bien évidemment à la création de péages urbains imaginés par le magistrat PDC en charge du DETA . Au Grand Conseil , l ’ UDC s ’ est notamment battue pour que les places de stationnement en zone bleue perdues en surface soient compensées ou contre la hausse du prix du macaron . Pour faire face à l ’ augmentation attendue du nombre de déplacements , nous soutenons une hausse des investissements dans les infrastructures routières , notamment la création de routes de contournement de localités subissant un fort trafic pendulaire . A Berne , l ’ UDC s ’ est battue en faveur de la grande traversée du lac , mais le projet a été refusé par les autres partis . pour chaque département pendant la campagne . J ’ en ai beaucoup mais pas assez de temps ici pour toutes les développer . Au premier tour , il est peu probable que nous ayons une alliance avec qui que ce soit . Aujourd ’ hui , la nouvelle force est moribonde , le MCG a clairement changé de bord , son magistrat a toujours décrié notre politique . Mais nous sommes prêts à étudier les propositions que l ’ on pourrait nous faire . Et si nous sommes bien placés au second tour , c ’ est l ’ entente qui sera bien obligée de nous faire les yeux doux si elle veut conserver une majorité de droite ! D ’ une manière générale , je ferai surtout une campagne de terrain pour aller à la rencontre du citoyen et le convaincre de voter pour moi .

Immobilité : échec total du Conseil d ’ Etat sortant

Aux heures de pointe , les infrastructures genevoises sont victimes d ’ une surcharge de capacité et demeurent très occupées le restant de la journée . Etonnant ? Pas vraiment , sachant que l ’ Etat a fait de la lutte contre les véhicules motorisés individuels son combat principal .
Pour ne rien arranger , Genève a choisi d ’ attribuer l ’ intégralité de sa part RPLP au fonds CEVA , alors que la plupart des cantons ont attribué les moyens reçus à leur fonds sur les routes ou à leur caisse générale . C ’ est pourquoi , l ’ UDC proposera d ’ affecter les recettes de l ’ impôt sur les véhicules à moteur et sur leurs remorques , des amendes d ’ ordre et la part revenant au
AU

CONSEIL D ’ ETAT photo : UDC Genève canton de la RPLP à un fond d ’ investissement destiné à la création d ’ infrastructures routières . photo : UDC Genève

14 Marie-Agnès BERTINAT Fondation d´Art Dramatique (FAD) Courtepointière indépendante, secrétaire UDC-Genève, 1988 Ville de Genève Alexandre MOUNLA Ancien président des Jeunes UDC-Genève Etudiant business, 1991 Vésenaz David DOURNOW Gestionnaire de commerce, 1989 Ville de Genève Patrick CHAUSSIVERT Retraité, ancien président de l’association Phare-Seniors, 1948 Ville de Genève Tatiana KNOLL Secr. sect. VdG Business Development executive, Comité Union chambres commerce Suisse Russie, 1974 Ville de Genève Alexandre RIME Membre de la section VdG Ingénieur du son, 1988 Ville de Genève Viktorya DESYATKINA DZODZEIEV Directrice D10 Art Space, 1974 Ville de Genève Sébastien THOMAS Boulanger- patisseur- confiseur, 1995 Thônex photos : UDC Genève Après 10 ans de Grand Conseil et 12 ans passés en politique, il est temps pour Stéphane Florey de tenter l’accession au Conseil d’Etat. La lourdeur de la tâche ne lui fait pas peur, ses épaules sont suffisamment larges. Pour Stéphane Florey, pendant cette législature, le Conseil d’Etat n’a rien changé; on circule toujours aussi mal, on médicalise l’école de plus en plus, nos jeunes ne trouvent pas de travail, la fiscalité est toujours la plus élevée de Suisse, il y a trop de bureaucratie et toujours plus de monde à l’aide socia- le. L’Etat ne répond pas aux vrais be- soins du citoyen. Il veut donc changer cela. Dans l’ensemble le bilan du Con- seil d’Etat est mauvais et les citoyens en ont assez des belles promesses du discours de St Pierre. En fonction du département qui me sera confié, en cas d’élection, j’engagerai une vraie réforme structu- relle dans ce département pour y bais- ser les charges et lancer un vrai pro- gramme d’économies. Pour le reste, j’aurais tout loisir d’exposer mes idées pour chaque département pendant la campagne. J’en ai beaucoup mais pas assez de temps ici pour toutes les déve- lopper. Au premier tour, il est peu probable que nous ayons une alliance avec qui que ce soit. Aujourd’hui, la nouvelle force est moribonde, le MCG a claire- ment changé de bord, son magistrat a toujours décrié notre politique. Mais nous sommes prêts à étudier les pro- positions que l’on pourrait nous faire. Et si nous sommes bien placés au se- cond tour, c’est l’entente qui sera bien obligée de nous faire les yeux doux si elle veut conserver une majorité de droite ! D’une manière générale, je ferai surtout une campagne de terrain pour aller à la rencontre du citoyen et le convaincre de voter pour moi. AU IL E S N CO AT D’ET Nos candidats Stéphane Florey estime que c’est le dernier moment pour une réforme structurelle de l’Etat Immobilité : échec total du Conseil d’Etat sortant Aux heures de pointe, les infrastructures genevoises sont victimes d’une surcharge de capacité et demeurent très occupées le restant de la journée. Etonnant ? Pas vraiment, sachant que l’Etat a fait de la lutte contre les véhicules motorisés individuels son combat principal. Des chaussées sont rétrécies, l’espace dévolu à la circulation des véhicules privés est réduit alors que d’autres projets créent artificiellement des bouchons. Et tant pis pour ceux qui doivent leur survie économique à un réseau efficient ! La raréfaction programmée des places de stationnement incite les consom- mateurs à faire leurs courses dans des hypermarchés français disposant d’immenses parkings gratuits. De son côté, l’UDC soutient la création de places de stationnement supplémen- taires de courte durée réservées à la clientèle des commerces ou à la livrai- son des marchandises et s’oppose bien évidemment à la création de péages urbains imaginés par le magistrat PDC en charge du DETA. Au Grand Conseil, l’UDC s’est notam- ment battue pour que les places de sta- tionnement en zone bleue perdues en surface soient compensées ou contre la hausse du prix du macaron. Pour faire face à l’augmentation attendue du nombre de déplacements, nous soutenons une hausse des investisse- ments dans les infrastructures rou- tières, notamment la création de rou- tes de contournement de localités subissant un fort trafic pendulaire. A Berne, l’UDC s’est battue en faveur de la grande traversée du lac, mais le pro- jet a été refusé par les autres partis. Pour ne rien arranger, Genève a choisi d’attribuer l’intégralité de sa part RPLP au fonds CEVA, alors que la plupart des cantons ont attribué les moyens reçus à leur fonds sur les rou- tes ou à leur caisse générale. C’est pourquoi, l’UDC proposera d’affecter les recettes de l’impôt sur les véhicules à moteur et sur leurs remorques, des amendes d’ordre et la part revenant au canton d R% :Vf@N( fW7F76VVBFW7F: :7,:FN( g&7G'V7GW&W2&WF:&W2u$@44T