ChoCOALA-gom 76 - Page 20

Les formations ATL

*

*

Coup d ’ humeur ...
Les formations ATL battent leur plein en ce début d ’ année 2014 . De Vaux-sur-Sûre à Frasnes-lez-Anvaing , en passant par Verviers ou Loverval , je peux vous dire que la Wallonie est belle ...
Nous accompagnons de nombreux groupes en formation initiale en vue de l ’ obtention de la qualification d ’ accueillant-e extrascolaire . Nous avons plaisir à rencontrer plein de gens dans plein de réalités dans plein de lieux mais pourtant il faut bien en faire le constat , l ’ austérité touche de plus en plus de monde ces derniers mois . Est-ce un effet du hasard ou une sensibilisation particulière qui me porte à cela , ou est-ce tout simplement la crise qui frappe de plein fouet un secteur oublié ?
En lien avec l ’ opération « Viva for life » qui s ’ est déroulé avec un beau succès financier mais aussi de focus sur la situation de pauvreté en Wallonie , je fais le constat au quotidien que les gens ont dur , s ’ accrochent mais sont proches du déséquilibre , que le moindre incident ou accident de vie déstabilise tout et que la morosité gagne du terrain .
Par nos formations nous tentons de véhiculer un message d ’ optimisme naturellement mais il n ’ est pas rare que les débats dévient ces derniers temps .
La précarité est à la porte de tous et il est difficile de se concentrer sur des missions de qualité lorsque l ’ on n ’ a pas soi-même le minimum vital ... Difficile de parler du temps libre quand celui-ci se résume à attendre des jours meilleurs … Difficile de convaincre les gens à donner le meilleur d ’ eux-mêmes dans leur fonction quand leurs conditions matérielles ne leur permettent plus de vivre décemment … Difficile d ’ apporter de la joie quand le cœur n ’ y est pas , quand on a faim ou quand on a peur .
Ressurgissent de plus en plus souvent les idées de rejets , d ’ exclusion , d ’ intolérance ou de racisme . Des idées faciles qu ’ il n ’ est pas toujours aisé de combattre lorsque les gens se retrouvent confrontés à la rudesse des temps actuels .
Allez ! Repartir , reprendre son pouvoir de conviction , retrouver l ’ énergie et le courage de soulever ces idées nauséabondes et se rappeler que chaque enfant a le droit d ’ être aimé et que chaque adulte a le devoir de l ’ accueillir au mieux de ses capacités et aller à leur rencontre pour leur demander de rester ouverts , sensibles et accueillants à la différence , de ne pas reproduire ce qu ’ on leur fait , ce qu ’ ils vivent peut-être , et leur rappeler que les enfants sont bien au-dessus de ces problématiques et qu ’ ils méritent tous le meilleur de nous-mêmes à leur service .

20