Brumaire Numéro 24

L’émergence de la puissance turque dans la région orientale de la méditerranée était à craindre, au moins à attendre depuis quelques années. Ce qui arrive aujourd’hui aurait dû être scénarisé par les chancelleries concernées. Chypre, depuis la chute des chevaliers de St-Jean à toujours été une cible turque, la Grèce également et la Syrie fait partie des « terres d’origine de l’empire ottoman» Quand on décrypte un minimum la dialectique d’un homme politique, hégémonique comme Erdogan, il est important de le faire avec des livres d’Histoire et des cartes, mais aussi avec un livre de comptes.

[...Lire la suite...]

BRUMAIRE

LUNDI 14/09/2020

Situation géostratégique avec la Turquie

Par Mathieu Faucomprez

DANS NOS AUTRES COLONNES...

L'offensive Turque

A l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la victoire de Manzikert (victoire sur les Byzantins en 1071) Recep Tayyip Erdogan, a tenu un discours agressif, sans ambiguïté « La Turquie prendra ce qui lui revient de droit en mer Noire, en mer Egée et en Méditerranée […]

Nous ne ferons absolument aucune concession sur ce qui nous appartient ». Le président turc a affirmé que « Pour cela, nous sommes déterminés à faire tout ce qui est nécessaire sur les plans politique, économique et militaire », enchainant de plus belle « Si nous le disons, nous le ferons et en paierons le prix.

Ceux qui se dressent contre nous et qui sont prêt en en payer le prix, nous les attendons. Sinon qu’ils se retirent de notre chemin » …

[...Lire la suite...]

éditorial

industries les produits de notre épargne.

[...Lire la suite...]

Le cas Veolia Suez

Depuis l’affaire Alstom on a compris que pour conserver nos entreprises phares il faut retrouver un capitalisme vivant dans notre pays, c’est-à-dire faire rentrer dans les

La réaction de la semaine est attribuée à David Saforcada, Président de France Bonapartite qui ne mâche jamais ses mots pour parler vrai, et donner son point de vue de l'actualité de notre pays.

Dans notre rubrique "Une date, une histoire", nous revenons au jour du 11 septembre 2001, en s'intéressant à la fameuse question du "pourquoi les tours se sont-elles écroulées" ?

Aymard de Foucauld apporte sa touche sarcastique de la semaine, en nous proposant comme à son habitude des caricatures accompagnées de calembours et figures de style.

Il est vrai qu’il est plus simple de réaliser un micro-trottoir sur la température ressentie que d’analyser les problèmes nationaux et internationaux ainsi que la cohérence des solutions à apporter.

La reprise de l’épidémie de la Covid-19 et la canicule constituent depuis un mois l’essentiel de l’actualité télévisée en France. Il est vrai qu’il est plus simple de réaliser un micro-trottoir sur la température ressentie que d’analyser les problèmes nationaux et internationaux ainsi que la cohérence des solutions à apporter.

Au Sahel, la pandémie n’autorise pas de pause dans l’effort de lutte contre les terroristes ; au contraire, les missions opérationnelles s’accélèrent.

[...Lire la suite...]

"Incohérence d'été"

La reprise de l’épidémie de la Covid-19 et la canicule constituent depuis un mois l’essentiel de l’actualité télévisée en France.

La guerre face au Covid-19

Les tensions entre Ankara et Paris ne cessent de monter en puissance, et la France se retrouve bien seule, abandonnée par ses soi-disant alliés européens...

Recep Tayyip Erdogan continue ses provocations à l'égard d'Emmanuel Macron. Des provocations avec un goût amer de menaces ; "ne pas chercher querelle à la Turquie" a alors averti le premier à l'attention du second, sous fond de conflit entre la Turquie et la Grèce.

La Turquie s’était pourtant vue menacée de sanctions européennes si son gouvernement maintenait sa revendication des droits d'exploration gazière de la Grèce et de Chypre.

Malheureusement l'ogre Turc fait taire les petits européens, au premier rang desquels figure l'Allemagne. La France se retrouve ainsi bien seule à défendre les positions diplomatiques.

A cette occasion, le dossier de la semaine sera consacré à cette "analyse non exhaustive de la situation géostratégique avec la Turquie", proposé cet été par M. Mathieu Faucomprez que nous avons relayé sur notre site internet. L'occasion également pour nous, bonapartistes, de rappeler nos positions en la matière, et de ne tolérer aucune menace venant de quelque nation que ce soit.

Le but de la politique étrangère est de défendre avant tout les intérêts de la France et de contribuer à la paix et à la stabilité internationale.