Agri-Nouvelles Juillet 2021 - Page 42

Récolter l’ensilage

de maïs

La régie de la production d’ensilage comporte de nombreuses décisions qui sont pour beaucoup influencées par les conditions de croissance durant la saison. Entre les semis au printemps et le choix des hybrides pour la prochaine saison, les producteurs doivent considérer tous les aspects de la production, notamment la fertilisation, le désherbage, le moment optimal de la récolte et l’entreposage. À cela s’ajoute le choix de la hauteur de coupe et de la longueur des particules. L’objectif est d’atteindre la quantité et la qualité désirées, mais aussi d’assurer une bonne conservation des fourrages. Parmi ces différents facteurs, la date de récolte joue pour beaucoup sur la valeur alimentaire de l’ensilage de maïs.

Une question de « timing »…

L’effet de la maturité du maïs sur la dynamique dans le temps des différents indicateurs de qualité est maintenant bien documenté. Par exemple, la recherche a démontré que la teneur en amidon augmente de l’ordre de 0,5 à 1,0 % par jour entre le stade laiteux et le stade de la maturité physiologique du grain (point noir), tandis que les sucres solubles diminuent par translocation vers le grain. La digestibilité de l’amidon a tendance à diminuer entre le stade début denté et le point noir. La digestibilité de la fibre NDF atteint un pic entre le stade demi-ligne de lait et trois quarts de ligne de lait du grain pour redescendre par la suite. Le rendement en matière sèche atteint aussi un niveau optimal entre ces deux stades. La protéine brute diminue de façon quasi linéaire entre les stades début denté et point noir. C’est d’ailleurs un bon indicateur de la maturité du maïs : plus le niveau de protéine est élevé, plus le plant est immature.

Le taux de matière sèche de la plante entière à la récolte est un facteur déterminant pour obtenir une bonne valeur alimentaire mais aussi pour assurer une bonne fermentation de l’ensilage de maïs en lien avec le type de structure d’entreposage présent sur la ferme. Notez que ce taux de matière sèche augmente de 0,5 à 1,0 % par jour vers la fin de l’été dépendamment de la température et des précipitations.

Le choix de la date de récolte découle donc d’un compromis entre les différents indicateurs de qualité qui évoluent dans le temps et du taux de matière sèche optimal pour la structure d’entreposage. Il faut récolter le maïs ensilage quand on atteint un équilibre entre la maturité et la teneur en eau de la tige (partie verte du plant) et la maturité et la teneur en eau du grain (partie jaune du plant) (figures 1 et 2).

Vincent Chifflot, M. Sc.

Agronome

Bayer Crop Science

au bon moment