#66 - Page 27

Sa Majesté Mère Nature

pourquoi avons nous

besoin des abeilles ?

Les abeilles sont essentielles à un environnement sain et à une économie saine . Aussi belles que fascinantes , on se demande ce qui peut les rendre aussi spéciales ...

Nous les considérons à tort comme acquises , tout comme d ’ autres pollinisateurs tels que les papillons . Nous avons besoin des abeilles . Leur rôle est indispensable au maintien d ’ un équilibre écologique permettant d ’ obtenir une grande variété alimentaire colorée et nutritive dont nous avons besoin . Les abeilles sont parfaitement adaptées à la pollinisation . Elles aident les végétaux à pousser , à se multiplier et à produire de la nourriture . Elles transfèrent le pollen entre les plantes à fleurs et préservent ainsi leur cycle de vie . La grande majorité des plantes dont nous nous nourrissons , dépendent de la pollinisation , particulièrement celle des abeilles , responsable de la fécondation d ’ environ 80 % des fleurs sauvages . Mais les abeilles sont en difficulté et leur déclin suscite de plus en plus d ’ inquiétudes dans le monde . Ce déclin est causé par une combinaison de facteurs allant de la perte de leur habitat naturel incluant leurs sources de nourriture jusqu ’ à leur exposition aux pesticides et aux effets du changement climatique . Plus que jamais , il est impératif de reconnaître l ’ importance des abeilles pour l ’ équilibre écologique et pour notre bien-être en général et pour nos vies . Toutes les abeilles ne sont pas les mêmes . Il existe plus de 20000 espèces d ’ abeilles connues dans le monde . La plupart des abeilles sont gardées par des apiculteurs dans des colonies de ruches gérées . Le reste des abeilles vivent à l ’ état sauvage . Il en existe des solitaires , des minières des ouvrières et des maçonnes alors que certaines vivent en colonies sociales . Grâce à elles , nous pouvons savourer une grande variété d ’ aliments allant des pommes et des poires jusqu ’ au café et à la vanille . Même le coton que nous portons a été pollinisé par ces insectes . D ’ ailleurs , on estime que 90 % des différentes récoltes mondiales sont fécondées par les abeilles . Celles-ci recueillent le pollen et le stockent dans leurs nids pour nourrir leurs petits , grâce à leurs poils ramifiés appelés « scopae » ou des peignes de poils appelés paniers de pollen sur leurs jambes . Alors qu ’ elles butinent , le pollen accroché à leur corps est transmis d ’ une plante à une autre , permettant ainsi leur fertilisation et leur reproduction . Elles ne sont pas les seuls pollinisateurs de la natre ( mouches , papillons chauve-souris , lézards , oiseaux ) mais les meilleures d ’ entre eux , car le pollen constitue la nourriture principale de leurs petits , poussant ainsi les adultes à en recueillir davantage en butinant encore plus de fleurs . Ce qui en fertilisera un plus grand nombre , en retour . Par ailleurs , certaines abeilles se spécialisent dans la pollinisation de certaines plantes particulières . Les abeilles ne sont pas les seuls pollinisateurs au monde . Mouches , guêpes , papillons de nuit , coléoptères , et même certains oiseaux , chauves-souris et lézards pollinisent tous , mais ils ne visitent que des fleurs assez pour se nourrir . Parce qu ’ ils recueillent du pollen pour stocker leurs nids , les abeilles sont généralement les pollinisateurs les plus efficaces puisqu ’ elles visitent beaucoup plus de fleurs et transportent plus de pollen entre elles . La petite taille et l ’ agilité du bourdon précoce lui permettent d ’ entrer dans les plantes avec des fleurs tombantes telles que les consoudes . Les bourdons de jardin se prêtent mieux à la pollinisation des fleurs profondes de chèvrefeuille que la plupart des autres espèces . Dans de nombreux pays du monde , les agriculteurs comptent sur une multitude d ’ abeilles pour polliniser leurs produits . Par exemple , les producteurs de pommes commerciales bénéficient des services de pollinisation gratuits de l ’ abeille maçonne rouge . Cette espèce peut être 120 fois plus efficace pour polliniser les fleurs de pommiers que les abeilles ordinaires . Il est prouvé que la pollinisation naturelle par le bon type d ’ abeille améliore la qualité de la culture ( valeur nutritive , durée de conservation , etc .) Ainsi , les bourdons et les abeilles solitaires se nourrissent de différentes parties de fleurs de fraises . En combinaison , ils produisent des fraises plus grosses , plus juteuses et de forme plus uniforme . Certaines espèces d ’ abeilles ont une affinité avec des plantes particulières , donc besoin d ’ habitats naturels particuliers dont la perte constitue l ’ un des principaux moteurs du déclin des abeilles . La perte de pollinisateurs pourrait entraîner une diminution de la disponibilité des cultures et des plantes sauvages qui fournissent des micronutriments essentiels pour l ’ alimentation humaine , ce qui aurait un impact sur la santé et la sécurité nutritionnelle et risque d ’ accroître le nombre de personnes souffrant d ’ une carence en vitamine A , en fer et en vitamines B 9 . Les gouvernements et les producteurs alimentaires parlent beaucoup de sécurité alimentaire , mais sans les abeilles , notre approvisionnement alimentaire serait précaire . L ’ Organisation des Nations unies pour l ’ alimentation et l ’ agriculture ( FAO ) a identifié l ’ encouragement des pollinisateurs - en particulier les abeilles - comme l ’ un des meilleurs moyens durables de renforcer la sécurité alimentaire et de soutenir une agriculture durable . Les abeilles sont un extraordinaire symbole de la nature . Les voir en difficulté est un signe que notre environnement naturel n ’ est pas en bonne forme qu ’ il devrait être .

https :// www . youtube . com / watch ? v = cIhyqCPZprA
Boutheina Chouk
LASULTANEMAG . COM
P A G E
27
NUMÉRO # 66